Atom [ ka ] _ Franck Thilliez

1 16

Résumé

Atom [ ka ]

URSS, 1986. Hommes, terres, bêtes… l’atome a tout ravagé. Mais de Tchernobyl vient de s’échapper un mal plus terrible encore…
Paris, vingt-six ans plus tard. La scène de crime n’est pas banale : un journaliste mort de froid, enfermé dans son congélateur. À quoi travaillait-il ? Franck Sharko et Lucie Henebelle, de la Crim’, remontent la piste… Elle les mènera au cœur de l’enfer, là où, au nom de la science, l’avenir s’écrit en lettres de sang.

Mon ressenti

Lorsqu’un journaliste est retrouvé mort dans son congélateur, les enquêteurs du 36 quai des orfèvres vont chercher à savoir sur quoi l’homme travaillait. En remontant la piste, ils découvrent que le journaliste enquêtait sur des morts de jeunes femmes retrouvées dans des lacs gelés. Mais deux d’entre elles ont été repêchées in-extremis et ramenées à la vie de manière surprenante. Nos enquêteurs comprennent que ces “accidents” sont liés et vont faire des découvertes incroyables qui les mèneront de Los Alamos aux Etats-Unis à Tchernobyl en Ukraine.

Ce troisième tome est le dernier opus sur le cycle de la violence. Nous nous penchons ici sur l’atome, celui qui fait des ravages, le nucléaire. Comme d’habitude, Franck Thilliez a fait des recherches pointues sur son sujet et c’est même trop scientifique à mon goût. Et je dois bien vous avouer que je n’ai pas compris grand chose à tout l’aspect scientifique autour du nucléaire. Mais derrière le nucléaire se cache l’oeuvre de scientifiques qui cherchent à tout prix à braver la mort. Nous apprenons alors comment on utilise l’hypothermie pour faire ralentir le coeur à son maximum lors d’une opération et potentiellement faire revivre une personne cliniquement décédée de cette manière. Cet élément m’a fait repenser à mon premier Indridason dont le titre est justement Hypothermie.

Malgré le côté scientifique auquel je n’ai pas compris grand chose, je dois bien admettre qu’encore une fois j’ai été happée par cette histoire. Franck Thilliez a vraiment une plume addictive. Mais comme souvent, j’ai trouvé son roman un peu trop long, je pense vraiment que certains aspects ne sont pas indispensables. Ici, j’ai trouvé que l’enquête parallèle était vraiment de trop. Un homme s’en prend directement à Sharko et cette enquête vient parasiter l’énigme principale. S‘il y a bien un défaut que je trouve à tous les romans Sharko/Hennebelle c’est que l’auteur ne peut s’empêcher de passer du temps à décortiquer la vie privée des deux enquêteurs. Je sais que c’est ce qui fait le succès de cet auteur, mais pour ma part c’est vraiment ce que je regrette à chaque fois.

C’est donc encore une fois une très bonne lecture, mais je rêve d’un roman où l’on se focalise uniquement sur notre enquête. Malgré tout, il me tarde d’être en février pour lire le tome suivant, Angor.

Note : 3.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 64 du challenge annuel. Lire un lire de plus de 900 pages (mon édition fait environ 1500 pages avec les trois tomes de la trilogie).

Elle m’a également permis de valider le challenge mensuel. Quatrième avec le mot “froid”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    J’ai vu que j’avais cette trilogie dans ma PAL. Je ne sais pas quand je vais m’y mettre. J’ai une petite réticence à cause des titres sans doute…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More