Hypothermie _ Arnaldur Indridason

1 14

Résumé

Un soir d’automne. Maria est retrouvée pendue dans son chalet d’été sur les bords du lac de Thingvellir. Après autopsie, la police conclut à un suicide.

Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite d’une amie de cette femme qui lui affirme que ce n’était pas « le genre » de Maria de se suicider et qui lui remet une cassette contenant l’enregistrement d’une séance chez un médium que Maria était allée consulter pour entrer en contact dans l’au-delà avec sa mère.

Celle-ci lui avait promis de lui envoyer un signe. Au pays du fantastique et des fantômes, aussi dubitatif que réticent, le commissaire Erlendur, troublé par l’audition de la cassette, se sent obligé de reprendre l’enquête à l’insu de tous.

Il découvre que l’époux de Maria n’est pas aussi fiable qu’il en a l’air et ses investigations sur l’enfance de la suicidée, ses relations avec une mère étouffante vont le mener sur des voies inattendues semées de secrets et de douleur.

Obsédé par le deuil et la disparition, harcelé par les frustrations de ses enfants, sceptique devant les croyances islandaises, bourru au coeur tendre, le commissaire Erlendur poursuit sa recherche sur lui-même et rafle tous les suffrages des lecteurs.

Mon ressenti

Je n’avais encore jamais lu cet auteur, et comme pour tout auteur islandais, je craignais un peu que l’enquête ne soit glauque et morbide. Mais ce ne fut absolument pas le cas et je pense que je dois avoir de sérieux a priori sur les auteurs nordiques.

Maria est retrouvée pendue dans son chalet de vacances. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un simple suicide. Maria déprimait depuis la mort de sa mère, quelques années auparavant. Elle avait avec elle une relation fusionnelle depuis le décès de son père alors qu’elle n’avait pas encore dix ans. Mais sa meilleure amie ne peut s’empêcher de trouver ce suicide étrange et s’en réfère à Erneldur. Ce dernier va alors enquêter de manière non officielle afin de comprendre pour quelles raisons Maria se serait suicidée et si, par hasard, ce suicide n’en était pas un.

En parallèle, il mène une deuxième enquête. Celle de la disparition d’un jeune garçon, plusieurs dizaines d’années plus tôt. Le père du jeune homme vit ses derniers jours et Erneldur voudrait lui donner des nouvelles avant que l’homme ne pousse son dernier soupir.

Au travers de l’enquête autour du suicide de Maria, l’auteur nous emmène dans l’au-delà et l’obsession de certaines personnes concernant la vie après la mort. Indridason a dû faire de nombreuses recherches pour savoir comment approcher la mort du plus près possible, sans pour autant mourir. Pour cela, il faut plonger le corps en hypothermie pour une courte durée. La personne tombe alors dans le coma et il faut la réveiller dans les quelques minutes qui suivent Tout cela pour expérimenter s’il y a quelque chose de l’autre côté du tunnel… Mais en quoi cela concerne-t-il Maria ?

J’ai beaucoup aimé suivre cette enquête et ai vraiment apprécié la plume d’Indridason. Je relirai avec plaisir les enquêtes d’Erneldur, depuis le début cette fois. Car Hypothermie est le 6ème tome d’une série de 12 livres.

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge hivernal. Titre qui commence par un H.

Elle m’a également permis de valider la catégorie du challenge mensuel. Couverture avec de l’eau (sous n’importe quelle forme)

Enfin, j’ai pu valider la catégorie 37 du challenge annuel. Livre dont le genre est inscrit sur le dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    J’ai lu un roman de ces auteurs nordiques à succès, lui ou un autre, je ne sais plus. J’ai été tellement ennuyé avec les noms propres que je n’ai plus envie d’en lire. Et puis, il y a assez d’auteurs chez nous…
    Bon weekend. Pour moi, c’est le départ en vacances…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More