Pourquoi tu pleures ? _ Amélie Antoine

1 56

Résumé

« Vous êtes sur le répondeur de Maxime, laissez-moi un message ! »
Pour la dixième fois, la centième fois, je raccroche.
Je laisse passer une poignée de secondes, et puis je rappelle. Encore.
J’erre chez nous, je tourne comme un lion en cage.

Il est 3 heures du matin.
Mon mari s’est volatilisé en pleine nuit.
La chambre de mon bébé est vide.
Vide.

Mon ressenti

Lorsque Lilas se réveille en pleine nuit et qu’elle constate que son mari Maxime n’est pas rentré, un sentiment d’angoisse se mue en elle. Ce dernier est parti chez un ami la veille avec leur fille de deux mois. Extenuée, elle était restée chez eux pour se reposer. Aucun message, un téléphone qui sonne dans le vide … Lilas le sait, Lilas le sent, ce n’est pas normal. Se pose alors la question fatidique : leur est-il arrivé quelque chose ? Mais la police est formelle, aucun accident n’a été signalé et Maxime n’est jamais arrivé chez leur ami. La policière en charge de l’enquête s’intéresse alors à la vie de couple de Lilas et Maxime. Aurait-il pu partir sur un coup de tête en emmenant avec lui leur fille ? Leur couple était-il si idyllique qu’il n’y paraissait. Les apparences sont parfois trompeuses.

Pourquoi tu pleures est un roman que j’ai dévoré en une journée. Et cela ne m’arrive pas si souvent. Amélie Antoine nous propose en effet une sorte de thriller psychologique très intense. Sous couvert de mensonges et de non-dits, Amélie Antoine nous manipule avec brio. Le personnage de Lilas ne nous laisse pas indifférent. Le fait d’avoir écrit ce roman à la première personne nous fait nous attacher à ce personnage si difficile à cerner. On comprend donc l’angoisse qui monte et s’empare d’elle, on comprend peu à peu ce qu’elle a vécu.

L’autrice aborde un sujet assez délicat. Celui du manipulateur pervers narcissique. Celui qui est capable de faire vivre un enfer à son compagnon sans que personne ne s’en rende compte. Car il agit sur la violence morale et toujours dans le cercle fermé de la famille, jamais devant autrui. Aussi car il parvient petit à petit à couper l’autre de toute vie sociale. Amélie Antoine aborde aussi le sujet de la folie qui empare celui ou celle qui ne sait plus comment agir pour se sortir d’un tel guêpier. Et à la fin, le ou la responsable n’est pas celui ou celle à qui on pensait.

C’est vraiment un roman que j’ai adoré et qui m’a fait penser à l’excellent Chanson douce de Leila Slimani (hormis le fait qu’on ne connaisse pas la vérité dès le début). Le lecteur découvre ainsi peu à peu la folie qui s’empare d’une personne jusqu’à commettre l’irréparable. Inspirée de faits réels comme celui de la petite Fiona, l’autrice nous livre ici un roman bouleversant et intense.

Ce roman est donc un coup de coeur. Jamais Amélie Antoine ne tombe dans le pathos et dans les détails macabres. Pourtant, elle a su créer une atmosphère pesante et angoissante.

Note : 5 sur 5.

Un grand merci à Amélie Antoine de m’avoir proposé de lire son roman en avant-première et aux éditions Le muscadier pour l’envoi. Il sera en librairie dès le 5 janvier 2023.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 68 du challenge annuel. Personnage principal fête son anniversaire.
Elle m’a également permis de valider la catégorie du challenge mensuel. Personnage qui s’appelle Nicolas.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    C’est rare quand tu mets 10/10 ! Une auteure que je dois absolument découvrir !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More