La villa aux étoffes _ Anne Jacobs

1 23

Résumé

À Augsburg, près de Munich, en 1913, la jeune Marie est embauchée en cuisine à la Villa aux étoffes, la résidence des Melzer, propriétaires d’une imposante usine de textile. Alors que la jeune orpheline tente de tailler sa place parmi les serviteurs, les maîtres anticipent le début de la saison des bals hivernaux qui permettra à la belle Katharina, la cadette de la famille, de briller de tous ses feux en société. Paul, l’héritier principal, se tient loin de ce genre de mondanités, car il préfère de loin sa vie d’étudiant à Munich. Du moins jusqu’à ce qu’il croise Marie… Lorsque la Première Guerre mondiale déchire l’Europe et le reste du monde, la Villa et ses habitants seront aux premières loges du conflit et subiront des bouleversements dont les effets feront trembler toute la maisonnée, l’usine ainsi que ses employés. De quoi l’avenir de Marie et de tous ces gens qui sont devenus sa famille sera-t-il fait ?

Mon ressenti

Dans ce premier tome d’une série de 6 livres (le dernier n’est pas encore paru en France), nous suivons Marie, une jeune orpheline de dix-huit ans. Elle devient l’aide cuisinière de la famille Malzer, qui possède une usine de textile prospère. Elle fait son entrée dans le monde de la bourgeoisie et de leurs mesquineries. Nous faisons également connaissance de la famille Malzer. De ses filles notamment, Elizabeth et Katharina ainsi que du fils de la famille, Paul. Marie va devoir trouver sa place parmi les employés de maison. Mais alors qu’elle semble avoir un caractère peu compatible avec ce travail, il se trouve qu’elle est protégée par la maîtresse de maison. Mais pour quelle raison ? Le père Malzer semble en savoir plus qu’il ne veut le dire sur l’origine de Marie, et sur ses parents plus précisément.

La bourgeoisie

Ce roman, c’est avant tout l’histoire de la famille Malzer. Les histoires et querelles de petites filles gâtées des deux soeurs prennent plus de place que l’histoire de Marie. Le côté bourgeois et noble de la famille Melzer m’a clairement gonflée. Ca ne m’intéresse pas de savoir que l’argent leur permet d’être ingrat et hautain. Même si tous les personnages de la famille ne sont pas ainsi, heureusement. C’est pourtant ce qui m’a le plus marqué durant ma lecture. Elizabeth ne pense qu’à son futur mariage avec un homme qu’elle connaîtra à peine. Katharina, quant à elle, est plus sensible et semble plus mature. Mais elle passe son temps à faire des caprices. Les personnages de cette famille étaient vraiment trop stéréotypés à mon goût.

Une quête d’identité

Si l’histoire de cette famille ne m’a pas passionnée, en revanche, j’ai beaucoup aimé suivre Marie. Et j’ai trouvé qu’on ne se focalisait pas assez sur elle. Bien entendu, dès le début on se doute de ce qui va lui arriver. Ce qui m’a surtout plu, c’est le côté enquête, lorsqu’elle cherche à en savoir plus sur ses origines et sur sa mère. Cela étant dit, j’ai trouvé que cette recherche ne prenait pas assez de place. J’ai bien aimé aussi Paul, le fils de la famille Melzer, un peu moins guindé que le reste, et le virage qu’il a pris vers la fin du roman. Mais encore une fois, j’ai trouvé qu’on ne s’attardait pas assez sur ce point là.

J’ai vraiment eu l’impression qu’on survolait les choses. Par exemple, au début du livre, une de soeurs compromet le mariage de l’autre de façon plutôt mesquine. On s’attend alors qu’une grosse partie de l’intrigue tourne autour de cela, mais pas du tout. On finit même par l’oublier, ça revient peut-être une ou deux fois, mais ça ne prend pas plus d’importance que ça. Enfin, on survole également la vie des employés de maison. Il leur arrive à chaque fois des aventures, mais on ne s’attarde jamais réellement dessus. J’aurais clairement préféré qu’on se focalise sur leur vie que sur celle de cette famille issue de la bourgeoisie.

C’est donc une première lecture plutôt mitigée. Je lirai le deuxième tome car je suis malgré tout curieuse de savoir si l’histoire va continuer sur la même voie. C’est la lecture du deuxième tome qui déterminera si je poursuis avec cette série.

Note : 3 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture a été faite dans le cadre d’un marathon de lecture qui consiste à lire un tome tous les mois.

Elle m’a permis de valider la catégorie 10 du challenge mensuel. Livre dans lequel il est fait mention d’un feu (de cheminée).

Elle m’a également permis de valider la catégorie du challenge saisonnier. Titre ou auteur avec un X.

Enfin, j’ai validé la catégorie 97 du challenge annuel. Tome d’une série de plus de 4 livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Une saga historique, ça peut me plaire, mais 3 étoiles, ce n’est pas suffisant pour que je m’y attarde.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More