Désenchantées _ Marie Vareille

1 41

Résumé

La disparition de Sarah Leroy, quinze ans, a bouleversé la vie de la petite bourgade de Bouville-sur-Mer et ému la France entière. Dans chaque foyer, chaque bistrot, on avait ses convictions, on faisait des hypothèses sur ce qui lui était vraiment arrivé. Mais celles qui savaient se sont tues. Vingt ans plus tard, quelqu’un révèle enfin la vérité. Car ce n’est pas seulement l’histoire de Sarah Leroy, c’est aussi celle d’Angélique, Jasmine et Morgane ; c’est l’histoire des « désenchantées ». Une histoire qui a l’odeur des premières cigarettes, des serments d’amitié, du chlore de la piscine municipale, des premières boums, des premières fois, et des plus lourds secrets.

Mon ressenti

Désenchantées est le deuxième roman de Marie Vareille que je lis. J’avais tout simplement adoré La vie rêvée des chaussettes orphelines. Et j’ignore pourquoi mais je ne pensais pas que ses autres romans pourraient surpasser celui-ci. Je me trompais car à ma grande surprise, ce nouveau roman, Désenchantées, m’a vraiment bouleversée.

Fanny, journaliste, est chargée d’enquêter sur la disparition de Sarah Leroy au début des années 2000. Ayant habité la même bourgade durant son enfance, sa supérieure l’oblige à rouvrir de vieilles blessures. Elle retourne à Bouville-sur-Mer accompagnée de sa belle-fille Lilou. Ensemble, elles vont retrouver Angélique, la soeur de Fanny et ancienne meilleure amie de Sarah. Que s’est-il donc passé 20 ans plus tôt ? Pourquoi Sarah a-t-elle disparu ? Pourquoi celui qui a été condamné jure-t-il de son innocence depuis le début ? Y a-t-il eu une erreur judiciaire ? Et surtout, Angélique est-elle si innocente que cela dans la disparition de celle qui a longtemps été sa meilleure amie ? Qui sont donc les Désenchantées qui semblent être au coeur de cette affaire ?

Désenchantées c’est le nom choisi par un groupe de copines qui ont fait le serment de toujours s’épauler et de ne jamais s’abandonner en cas de souci. Les désenchantées, c’est une sorte de sororité mais pas celle qu’on voit dans les films américains. Une sororité dans laquelle les mots solidarité et amitié sont à l’honneur. Solidarité féminine face à une société encore trop patriarcale.

Lorsque Marie Vareille nous fait replonger dans l’enfance et l’adolescence de Sarah et Angélique, des années 92 aux années 2000 c’est ma propre enfance et adolescence que j’ai revue. Les blousons vert Bombers, les boys bands dont nous étions toutes fans (même si on n’assume pas), les séries qui ont bercé cette époque. J’ai adoré replonger dans cette période même si mes années collège n’ont pas été une partie de plaisir. On y découvre comment Angélique et Sarah sont devenues amies et comment un jour, tout a basculé. Les deux inséparables ne peuvent alors plus se voir sans s’insulter. Que s’est-il donc passé ?

Petit à petit l’intrigue se dévoile. Marie Vareille a fait le choix de nous faire voyager dans le temps en alternant le présent, le passé et un document de travail sur la disparition de Sarah. Cette alternance est ce qui donne au texte une profondeur et un intérêt grandissant. L’autrice a su instaurer une sorte de suspens à la manière d’un roman policier. Plus nous tournons les pages, plus le doute s’immisce en nous. Angélique est-elle innocente ? Ou cache-t-elle si bien son jeu depuis plus de vingt ans ?

Les thèmes abordés dans ce roman sont forts et puissants et ne nous laissent pas indifférents. Et surtout, la manière dont elle les traite fait de Désenchantées, un roman engagé pour la cause féminine (et non féministe). Adolescence, découverte de soi, agressions, condition féminine. Marie Vareille aborde ces différents sujets avec une justesse incroyable. De plus, sa plume est fluide et addictive. Il est difficile de reposer ce livre tant on a envie de connaître le fin mot de l’histoire.

Encore une fois, Marie Vareille a su jouer avec mes émotions. Elle nous livre un roman qui, contrairement à son titre, m’a enchantée. Je le conseille vivement à quiconque veut replonger dans les années 90 au travers d’un roman engagé.

Note : 5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge mensuel. Lire le dernier livre acheté.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 48 du challenge annuel (qui vient tout juste de commencer, n’hésitez pas à nous rejoindre). Couverture avec une ou plusieurs chaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Encore une auteure que je dois découvrir.
    Il me semble que j’ai “les bulles de savon” dans ma PAL.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More