La mémoire fantôme _ Franck Thilliez

2 27

Résumé

Une femme à bout de souffle court sous l’orage. Dans le creux de sa main, un message gravé en lettres de sang : « Pr de retour ». Elle pense être en février, nous sommes fin avril. Quatre minutes. C’est pour elle la durée approximative d’un souvenir. Après, les mots, les sons, les visages… tout disparaît. C’est la mémoire fantôme. Pourquoi ces traces de corde sur ses poignets ? Que signifient ces scarifications, ces phrases inscrites dans sa chair ? Quel rapport entre cette jeune femme et les six victimes retrouvées scalpées et torturées quatre années plus tôt ? Pour Lucie Hennebelle » la soirée devait être tranquille. Elle deviendra vite le pire de ses cauchemars… Une lutte s’engage, qui fera resurgir ses plus profonds démons.

Mon ressenti

Manon est amnésique. Suite à un traumatisme, elle est incapable de fixer les nouveaux souvenirs. Elle se souvient de tout ce qui a pu lui arriver avant mais oublie tout ce qui lui arrive depuis. Ainsi, lorsqu’elle rencontre une personne, elle l’oublie presque immédiatement. C’est ainsi qu’elle se retrouve perdue au milieu de la forêt, sous un orage. Comment est-elle arrivée là ? Et pourquoi demande-t-elle à être déposée près de chez Lucie Hennebelle, lieutenant à la Brigade Criminelle de Lille ?

La mémoire

En plus de ça, gravée au creux de sa main, l’inscription « Pr de retour » interroge tout le monde. Est-elle victime du Professeur, tueur en série qui sévissait il y a 4 ans ? Rapidement, on fait donc connaissance avec cette femme qui était une brillante mathématicienne avant de devenir amnésique. Franck Thilliez a une connaissance incroyable sur la mémoire et sur les différents types d’amnésie. Ce n’est pas la première fois qu’il fait aborde ce trouble dans ses romans. On le sent passionné par ce sujet et également par celui des mathématiques. Une grande partie des personnages sont des mathématiciens de renom et les références sont nombreuses : spirales parfaites, nombre d’or … Le Professeur a d’ailleurs pour habitude de proposer des énigmes mathématiques à ses victimes, les tuant si ces dernières ne les résolvent pas. Il ne leur facilite pas la tâche puisque pour résoudre ses énigmes, il met ses victimes dans une position stressante les empêchant de se focaliser pleinement sur leur résolution.

Mais revenons-en à notre amnésique. Il ne doit pas être évident de réussir à construire son roman autour de ce personnage. Il faut assurément un certain talent d’écrivain pour ne tomber dans les répétitions. En effet, Manon oubliant presque instantanément ce qui vient de se passer, les autres personnages doivent sans cesse lui rappeler qui elles sont. Heureusement, il existe des méthodes permettant aux personnes souffrant de cette pathologie de combler certains oublis à l’aide de répétition. L’auteur explique avec beaucoup de précisions toutes ces méthodes, et notamment leurs limites. Et dans notre roman, une techonologie, le N’tech, leur vient en aide. Les malades peuvent y noter tous leurs ressentis, les souvenirs qu’ils veulent garder, prendre des photos, inscrire des rappels …

Une enquête

Je pense vraiment que c’est la thématique autour de la mémoire qui m’a surtout fascinée, plus que l’enquête elle-même. Celle-ci tourne autour du Professeur qui après 4 ans d’absence reprend le travail. Chose étonnante chez ce genre d’individus, d’autant plus qu’il a dû changer une de ses habitudes ce qui est encore plus rare. Les tueurs en série souffrent de troubles obsessionnels assez forts les obligeant à toujours garder la même méthode. Au milieu de ma lecture, j’avais réussi à résoudre une partie de l’équation. Mais à la fin, l’auteur réussit réellement à surprendre ses lecteurs.

Enfin, j’avais eu un ressenti mitigé lors de la lecture du premier tome mettant en scène Lucie Hennebelle. Je trouvais le personnage trop sombre et j’avais ce sentiment d’inachevé la concernant. Ici, les fantômes de l’enquêtrice sont toujours présents mais ils nous sont dévoilés et expliqués. Ce fut un soulagement pour moi car c’est vraiment quelque chose qui m’agace profondément dans les thrillers modernes. Désormais, Lucie pourra enquêter sans nous enquiquiner avec ses émois psychologiques.

C’est vraiment un roman qui m’a passionnée du début à la fin. Je suis parfois mitigée avec les romans proposés par Franck Thilliez, mais celui-ci m’a vraiment conquise.

Note : 5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider et cloturer le challenge annuel proposé sur La tête dans les livres. Lire un auteur déjà lu 2 fois durant l’année civile.

C’est un livre qui était proposé en lecture commune sur instagram par le compte de Ludo Le p’tit chroniqueur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 commentaires
  1. Callie dit

    J’ai bien aimé ce roman. Concernant Lucie je trouve qu’après Syndrome E. le personnage évolue et je préfère son personnage dans la suite de la série.
    Thilliez a créé une belle série avec deux personnages forts à qui on s’attache. J’aime beaucoup ce que l’auteur a fait d’eux.

  2. PHILIPPE D dit

    Je lis Thilliez aussi pour le challenge en T, mais je ne connais pas celui-ci.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More