Le temps est assassin _ Michel Bussi

2 16

Résumé

Le temps est assassin

Été 1989.

La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.

Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite… et bascule dans le vide.

Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.

Été 2016.

Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.

A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.

Une lettre signée de sa mère. Vivante ?

Mon ressenti

Clotilde a perdu ses parents et son frère dans un accident de voiture, en Corse, en 1989. Pourtant, vingt-sept ans plus tard, alors de retour sur les lieux de l’accident, de nombreux éléments la laissent penser que sa mère pourrait toujours être en vie. Elle l’a pourtant vue mourir devant ses yeux alors qu’elle avait une quinzaine d’années. Comment cela est-ce possible ? Lui fait-on une blague de mauvais goût ? Mais comment quelqu’un aurait-il pu imiter de manière si réaliste l’écriture de sa mère ?

Dans Le temps est assassin, Michel Bussi alterne les chapitres entre le passé et le présent. Le passé nous est présenté au travers du journal intime de Clotilde, qu’elle a perdu le jour de l’accident de voiture et qu’une personne malveillante semble avoir récupéré. Le présent nous est présenté à travers les yeux d’un narrateur omniscient. En ce qui me concerne, le retour dans le passé m’a systématiquement coupé dans ma lecture. Ces sont des chapitres beaucoup plus courts que ceux du présent, beaucoup plus détaillés. Cependant, ils sont indispensables pour comprendre certains éléments de l’histoire mais je pense que l’auteur aurait pu nous les présenter autrement.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé cette lecture longue et peu intéressante. Le dénouement est vraiment tiré par les cheveux. Les romans de Michel Bussi se ressemblent finalement tous. La trame est sensiblement la même dans tous ses romans, et les dénouements sont toujours alambiqués. J’avais pourtant dévoré Nymphéas noirs, que j’avais vraiment trouvé très bien écrit. Le temps est assassin se déroule en Corse et pourtant je n’ai pas eu l’impression d’être dans un décor différent. Je n’ai pas eu le sentiment de découvrir l’île. En revanche, les caractères corses sont bien présents, avec à mon sens peut-être beaucoup de préjugés sur les clans, les grandes familles …

C’est le quatrième livre de Bussi que je lis et j’hésite vraiment à continuer. Les deux premiers m’avaient vraiment emportée, les deux suivants m’ont plutôt laissée un sentiment de déception.

Note : 3 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture aurait dû valider la catégorie 10 du challenge de janvier, mais je n’ai pas réussi à le finir à temps. Une histoire qui se déroule en Corse.

Elle m’a permis de valider la catégorie 97 du challenge annuel. Livre adapté en série.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 commentaires
  1. […] Lire l’article complet […]

  2. PHILIPPE D dit

    Pour moi, ce livre fait 200 pages de trop ! Pas son meilleur !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More