Nymphéas Noirs _ Michel Bussi

4 185
nymphéas noirs

Résumé

Nymphéas noirs

Le jour paraît sur Giverny.

Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes… Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l’une, les yeux couleur nymphéa, rêve d’amour et d’évasion ; l’autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au coeur d’un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé…

Mon ressenti

Un roman au coeur de Giverny

Hormis un passage au musée des beaux Arts de Rouen, l’intégralité du roman Nymphéas Noirs se déroule à Giverny. Ce village adoré par le peintre Monet, qui décida de s’installer là-bas. Il y fera d’ailleurs creuser son bassin aux nénuphars, au risque de se mettre une partie des habitants à dos.

Le jardin de Giverny, Ricardo Isotton sur Unsplash.com

Alors, lorsqu’un crime est commis au bord de l’Epte, c’est le branle-bas de combat dans le village. Qui a pu assassiner Jérôme Morval, dentiste parisien installé dans le village depuis plusieurs années ? Qui pourrait lui en vouloir ? Deux inspecteurs seront chargés d’enquêter. Laurenc Sérénac et Sylvio Bénavides. Le premier est emporté par ses pressentiments alors que le deuxième est plus rationnel. Mais arriveront-ils à comprendre ce qui se trame à Giverny ?

Qui était Jerôme Morval ? A la fois, coureur de jupons et amateur d’art, les recherches des policiers vont tourner autour des relations adultères de cet homme mais aussi de son obsession à faire l’acquisiton d’un exemplaire inédit des Nymphéas de Monet. Les nymphéas Noirs, que Monet aurait peint, selon une légende,peu après sa mort. L’auteur nous montre alors sa connaissance de cet artiste et de son oeuvre. Pour justifier cet éventuel tableau, il nous fait part du portrait de Camille, sa femme, sur son lit de mort, dans un linceul. Selon lui, Monet aurait très bien pu peindre des nymphéas noirs, couleur quasiment absente de ses peintures, durant ses derniers jours afin de symboliser la fin de la vie.

Camille Monet sur son lit de mort

Un roman à trois voix

Dès le début du roman, Bussi nous annonce la couleur. Nous allons suivre trois femmes, trois femmes qui habitent à Giverny. Deux d’entre elles mourront dans les treize jours à venir. Il y a tout d’abord la vieille dame, celle qui nous présente les faits. Du haut de sa tour, dans le moulin des Chennevières, elle voit tout. Pourtant, personne ne la voit. Qui est-elle ? Que cache-t-elle ?

Moulin des Chennevières à Giverny _ Pinterest

Il y a ensuite Stéphanie, l’institutrice du village, si séduisante aux yeux de l’inspecteur Sérénac. Mariée et fidèle, elle s’acharne tous les ans à inscrire ses élèves au concours de la Fondation Théodore Robinson en espérant qu’un jour, l’un d’entre eux sera retenu pour son talent de peintre. Mais Stéphanie a été photographiée en compagnie de Jérôme Morval et son mari devient rapidement suspect numéro un. Pourquoi Stéphanie change-t-elle sa déposition pour défendre son mari ? Que cache-t-elle de son côté ?

Enfin, il y a Fanette, jeune fille de 11 ans. Passionnée de peinture, tous les soir elle rejoint dans les champs James, un peintre américain venu à Giverny pour assouvir ses rêves. Très talentueuse, il la convainc qu’elle a tout pour réussir le concours et l’encourage à peindre tous les jours.

Mais qu’est-ce qui relie ces trois femmes ? Quel est le lien entre elle et l’assassinat de Jérôme Morval ?

Un fin à couper le souffle

La fin du roman m’a semblée tout à fait inattendue. J’ai compris ce qui se tramait et la complexité de l’esprit de Bussi vers les derniers chapitres. Alors tout devient limpide. En relisant certains passages, tout devient flagrant. Les prénoms des personnages, des amis de Fanette notamment, prennent tout leur sens. On comprend aussi pourquoi on ne voit jamais Fanette discuter avec son enseignante et pour quelle raison personne ne semble voir la présence de la vieille dame, qui scrute le village du haut de son moulin. Ce roman mériterait une deuxième lecture, afin d’apprécier les indices semés par l’auteur tout le long du roman.

C’est vraiment talentueux. J’avais ressenti plus ou moins la même chose lorsque j’ai lu mon premier Bussi, On la trouvait plutôt jolie. Je recommande fortement cette lecture !

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 67 du challenge annuel proposé par Linda sur le groupe La tête dans les livres.. Lire un livre de plus de 300 pages en 48h max. Nymphéas noirs fait 492 pages.

Ce livre m’ également permis de valider la catégorie 12 du challenge littéraire d’hiver. Titre dont toutes les lettres font la même taille.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

4 commentaires
  1. Ayleine dit

    Tu aurais pu me demander une photo du jardin aux nymphéas. J’y suis allée 3 ou 4 fois ! Je n’ai jamais lu Bussi.

    1. SeriaLectrice dit

      Tu peux m’en envoyer une si tu veux, je la mettrai à la place. Et j’ai pensé à toi tout le long de ma lecture, connaissant ton amour pour ce peintre.

  2. PHILIPPE dit

    Mon premier Bussi. J’ai commencé fort : j’ai adoré. Ensuite, j’en ai lu beaucoup d’autres…

    1. SeriaLectrice dit

      Ils se ressemblent un peu tous, c’est ça ? C’est le sentiment que j’ai eu sur les deux que j’ai lus, mais je me trompe peut-être.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More