La noyée de Berlin _ Anne Stern

1 25

Résumé

1922. Hulda Gold est ingénieuse, intrépide et très populaire dans les quartiers de Berlin où elle travaille. Grâce à ses visites à domicile, la sage-femme rencontre les personnes les plus variées, et le sort des femmes lui tient particulièrement à cœur.
La Grande Guerre a laissé de profondes blessures, et la jeune république est empreinte d’une atmosphère de renouveau, mais aussi d’un dénuement amer.
Dans le célèbre Bülowbogen, un des nombreux bidonvilles de la ville, Hulda s’occupe d’une femme enceinte bouleversée car sa voisine a été retrouvée noyée dans la Landwehrkanal. Mais ce qui passait comme un tragique accident semble plus complexe, car l’inspecteur Karl North s’intéresse de près à cette affaire…
Hulda décide de faire des recherches et s’enfonce de plus en plus dans les profondeurs bien sombres de Berlin…

Mon ressenti

La noyée de Berlin est le premier tome d’une série de 5 romans écrits par Anne Stern. Il met en scène une sage-femme qui n’a pas sa langue dans sa poche, Hulda Gold. Cette dernière s’occupe des futures mamans dans un quartier pauvre de Berlin, pendant l’entre-deux guerres. La première guerre mondiale a transformé le pays qui a du mal à se redresser et qui doit subir la montée du nazisme avec un homme nommé Hitler à la tête du parti nationaliste.

C’est donc dans une atmosphère pesante que travaille Hulda. Une de ses patientes est inquiète suite à la disparition de sa voisine, Rita. Celle-ci apprendra quelques jours plus tard qu’on l’a retrouvée noyée dans les eaux de Berlin. Serait-ce vraiment un suicide comme tout porte à le croire ? Rita était devenue prostituée suite à la perte de son mari et de sa fille. Une déchéance qui pourrait donner à plus d’une d’en finir. Mais Hulda, qui ne peut s’empêcher de se méler de la vie d’autrui, comprend rapidement que cette mort est suspecte. L’inspecteur Karl voit d’un mauvais oeil qu’une sage-femme empiète sur ses plate-bandes. Mais cette femme ne le laisse pas si indifférent.

Dans ce roman, nous naviguons entre le point de vue d’Hulda, le point de vue de Karl et le journal de Rita dans lequel nous découvrons un pan de son passé, durant la première guerre mondiale. Elle était alors infirmière dans un asile psychiatrique, où les soldats échouaient. J’ai adoré cette enquête qui sort de l’ordinaire. La description du Berlin des années 20 est froide et glaçante. L’autrice, grâce à une plume talentueuse, parvient à nous décrire l’ambiance morne et blafarde de cette ville qui peine à se redresser. Et que dire du personnage de Hulda ? Une femme qui refuse le patriarcat imposé par la société. Une femme indépendante et qui a choisi un métier décrié par les médecins à qui elle fait de l’ombre.

Ce livre est annoncé comme un cosy mystery mais pour moi ce livre va bien plus loin. Il amène le lecteur à se questionner sur la condition des femmes dans les années 20 et la trame de fond politique donne de la profondeur à cette lecture. C’est un coup de coeur !

Note : 5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge annuel. Couverture avec un homme et une femme.

Elle m’a également permis de valider la catégorie du challenge mensuel. Quatrième avec un synonyme de pauvreté (dénuement).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Tu m’intrigues avec ce livre que je n’ai jamais vu nulle part ! En plus, 10/10. Je le note, mais ma liste est longue !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More