Les cinq règles du mensonge _ Ruth Ware

1 11

Résumé

Isa reçoit un texto en pleine nuit d’un numéro inconnu. Un message qui tient en trois mots : « Besoin de vous. » Elle en devine l’expéditrice et en comprend immédiatement la signification. Kate Atagon appelle ses amies à l’aide. Kate, Fatima, Thea et Isa, les inséparables du pensionnat de Salten House. Alors, comme les autres, Isa lâche tout pour rejoindre son amie, tout en s’interrogeant sur les raisons de cet appel au secours. Pour elle, une seule explication : le jeu du mensonge qui les lie à tout jamais. Mais attention, quand quelqu’un meurt, ce n’est plus un jeu…

Mon ressenti

Le bandeau racoleur qu’on peut retrouver sur ce livre est assez vrai. Lorsqu’on commence ce livre, il devient difficile de le lâcher tant on a envie de savoir ce qui a bien pu arriver à Isa et ses amies quinze ans plus tôt. Lorsque Isa, juriste, reçoit un texto d’appel au secours en pleine nuit, elle sait de qui il s’agit. C’est Kate. Son amie inséparable jusqu’à ce qu’elles soient virées du lycée où elles étaient internes. Fatima et Théa ont elles aussi reçu ce texto. Ni une, ni deux, chacune se débrouille pour se libérer et venir en aide à Kate. Car elles savent bien que ce texto n’est pas anodin. Quelques jours avant d’être virées, ces accros du mensonge ont fait quelque chose de très grave, qui pourrait bien être en train de resurgir.

Ce livre est addictif. Dès les premières pages, le lecteur est emporté dans l’histoire et se demande ce qu’ont bien pu faire ces 4 adolescentes, maintenant adultes, pour venir se serrer les coudes et recommencer à mentir comme elles le faisaient si bien à l’époque. C’était un jeu entre elles. Un jeu qui a fini par mal tourner. Il y a du suspens, mais c’est surtout l’atmosphère qui règne qui rend cette histoire passionnante. Le village où habite Kate, celui où les quatre amies se sont rencontrées, est un village qui surplombe les côtes anglaises. Les langues s’y délient facilement pour colporter moult ragots. Notamment pour deviner ce qui a pu provoquer le renvoi inattendu de ces quatre jeunes filles et la disparition soudaine du père de Kate.

Le roman commence par la découverte d’un os. Un os humain. Le lecteur comprend alors immédiatement que cet événement est lié au secret du quatuor. Seraient-elles donc des meurtrières ? Ou alors, ont-elles assisté à un meurtre ? Que s’est-il réellement passé avec le père de Kate ? Tant de questions auxquelles le lecteur essaie de répondre et qui crée un sentiment d’angoisse permanent. Car on s’attache à ces quatre personnages. Au fil de la lecture, on comprend ce qui les a menées à mentir à tout le monde, sauf à elles-mêmes. On comprend qu’elles n’ont jamais voulu ce qui est arrivé, qu’elles ont surmonté cette épreuve et fait leur vie. Faudrait-il alors tout gâcher pour une bêtise commise seize ans auparavant ?

Même si un os est découvert dès le début du roman, ce n’est ni un roman policier ni un thriller. C’est plutôt un roman d’atmosphère. L’ambiance y est lourde et malaisante. Isa, nouvellement maman, a du mal à se détacher de sa petite fille et qui commence à mentir à son compagnon. Malaise de Fatima, devenue médecin, qui s’est réfugiée dans la religion pour se repentir. Thea, elle aussi, a eu du mal à se remettre de cet événement qui les a toutes bouleversées. Enfin, Kate n’a jamais pu quitter le village de son enfance malgré les rumeurs qui courent à son sujet suite à la disparition de son père.

J’ai vraiment adoré cette lecture. L’atmosphère, le suspens et l’angoisse permanente qui règne entre les lignes. Je vous le conseille grandement.

Note : 4.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 41 du challenge annuel. Couverture avec un reflet.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 4 du challenge saisonnier. Histoire qui parle d’un meurtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Je ne connais pas du tout, mais si c’est addictif, ça peut le faire !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More