Là où chantent les écrevisses

1 38

Résumé

Les rumeurs les plus folles courent sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, en Caroline du Nord. Pourtant Kya n’est pas cette créature sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent. Abandonnée à l’âge de dix ans par sa famille, c’est grâce au jeune Tate qu’elle apprend à lire et à écrire, découvre la science et la poésie. Mais Tate, appelé par ses études, doit partir à son tour. Et lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Mon ressenti

Il va m’être très difficile de faire un retour sur cette lecture, il y a tant de choses à dire. Tout d’abord, c’est une des plus belles lectures que j’ai pu lire depuis plusieurs années. Un texte fort, saisissant, émouvant et tellement poétique.

La fille des marais

Nous suivons Kya, la fille des marais. Peu à peu abandonnée par toute sa famille, elle se retrouve seule, à l’âge de dix ans, à vivre au milieu des marais. Elle les connaît comme sa poche, en connaît tous les recoins. Et elle l’aime son marais. Voir les industriels qui veulent s’y implanter et l’assécher l’inquiètent. Le marais, sa faune et sa flore, c’est toute sa vie. Là où chantent les écrevisses, c’est cet endroit tellement éloigné de la civilisation qu’on pourrait y entendre une écrevisse chanter.

Dans son marais, Kya va faire la connaissance de Tate qui lui apprendra à lire. Tate va devenir son grand ami, son confident et son premier amour. Mais Tate ne vit pas dans les marais et doit poursuivre ses études. A son tour, il l’abandonne et elle se retrouve de nouveau toute seule. La solitude lui pèse. Elle n’a que ses amis noirs, Jumpin et Mabel, sur qui elle peut compter. Eux-même un peu exclus de la société, ils se comprennent. Mais de nombreuses rumeurs courent sur cette jeune fille qui grandit au fil de l’eau.

Une enquête

Aussi, lorsqu’en 1969, Chase Andrews est retrouvé mort dans le marais, les soupçons se portent vite sur cette fille en marge de la société. Les préjugés ont la dent dure. Alors, peu à peu, nous découvrons ce qui a pu lier ces deux personnes que tout oppose. A travers son récit, l’autrice dénonce ouvertement la manière dont sont traités ceux qui nous sont différents, qui ne vivent pas comme nous. Cette enquête policière, même si elle est mise entre parenthèse pendant un bon moment, permet de donner à la fin du récit, au dénouement final, une ampleur qu’on n’imaginait pas.

Un texte enchanteur

Là où chantent les écrevisses est un véritable hymne à la nature. Je me suis vue marchant sur la rive, naviguant sur les eaux au côté de Kya. Le marais représente une nature luxuriante, riche de nombreux animaux. Le texte est magnifiquement écrit, et je salue le travail du traducteur, Marc Amfreville, dont le travail est d’une qualité remarquable. Pas une seule fois je me suis ennuyée. Pourtant, l’essentiel du livre se passe au même endroit. Dans ce lieu enchanteur qu’est le marais de Kya. Au début de ma lecture, lorsque Kya se retrouve seule, j’ai eu peur de lire une histoire similaire à celle de Betty à qui il n’arrive que des malheurs. Fort heureusement, ce texte est différent. Je vous mentirais si je vous disais qu’il ne lui arrive rien. Le simple fait d’être opprimée, accusée d’office trahit bien que la vie de Kya n’est pas qu’une succession de bons moments.

J’ai adoré ce roman, je l’ai dévoré. Et surtout, chose assez rare, je ne voulais pas le terminer. Je voulais rester assise sur le ponton, au bord du marais, à écouter les écrevisses chanter, à regarder les hérons venir s’abreuver, à ramasser des plumes et tous ces trésors que cache la nature.

Note : 5 sur 5.

Quelle est la dernière lecture qui a vous a marqué ?

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge saisonnier du groupe la Tête dans les livres. Titre avec un mot en lien avec la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    J’ai ce livre depuis plusieurs mois dans ma PAL. Je me suis juré de le lire cette année. Il aurait été plus court, je l’aurais déjà lu. Mais tu as l’air tellement enthousiaste que le nombre de pages ne t’a pas gênée.
    J’ai lu des critiques négatives, des gens qui se sont ennuyés, pour certains passages en tout cas qu’ils ont trouvé longs…
    Bon, je me ferai ma propre opinion, mais tu m’incites à le sortir de ma bibliothèque !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More