Barbe bleue _ Amélie Nothomb

1 24

Résumé

Saturnine cherche une colocation car vivre sur le canapé de sa copine n’est pas une solution durable. C’est alors qu’elle tombe sur une offre des plus alléchantes : une grande chambre dans un quartier huppé et pour un loyer des plus modestes. Mais elle n’est pas la seule à postuler. Etrangement, elle est la seule vraie candidate, les autres ayant juste envie de voir l’homme dont les huit précédentes colocataires ont disparu. Saturnine, que cet homme n’effraie pas, devient alors la neuvième colocataire. L’homme est étrange, parle comme dans un livre, ne sort jamais et tel Barbe-Bleue lui donne accès à tout sauf à une seule pièce dans laquelle elle ne devra jamais se rendre. Saturnine va-t-elle disparaître à son tour ? Nothomb

Mon ressenti

Ayant été vraiment emportée par la plume d’Amélie Nothomb lorsque je l’ai découverte avec son dernier roman Premier Sang, j’ai eu envie de continuer ma découverte de cette autrice. Pour le challenge annuel, je devais lire un conte détourné. Quelle surprise de découvrir qu’Amélie Nothomb en a écrit un : Barbe bleue. Et en effet, les grandes lignes de ce roman se reposent sur cette histoire. Un homme riche voit toutes ses colocataires disparaître les unes après les autres. Cet homme leur a toute interdit l’accès à une pièce de son appartement, sa chambre noire. Ces femmes ont-elles disparu car elles y ont pénétré ? Tout ceci ne fait pas peur à Saturnine qui décide de devenir la neuvième colocataire de ce Barbe Bleue des temps modernes.

C’est un livre qui se lit très facilement. Contrairement à Premier Sang, je n’ai pas spécialement été conquise par la plume d’Amélie Nothomb dans ce roman. Le récit est majoritairement constitué de dialogues. Entre Saturnine et cet étrange homme. Très rapidement, Saturnine et cet homme vont partager leurs repas et se faire des confidences. Saturnine, n’ayant peur de rien, lui demande ce que sont devenues les colocataires précédentes. Il n’y répond jamais directement. Il laisse Saturnine dans le doute. Leurs dialogues tournent essentiellement autour de la confiance et des jardins secrets. En interdisant l’accès à cette chambre noire, l’homme teste la confiance qu’il peut avoir en ces femmes.

J’ai vu ce texte comme une sorte d’essai philosophique. Chacun des personnages donnant son point de vue et invitant le lecteur à la réflexion. Mais justement, j’ai trouvé que la réflexion n’était pas assez poussée. Peut-être parce que les deux protagonistes ne font que ressasser les mêmes idées. Alors que l’idée était plutôt intéressante, j’ai trouvé ces dialogues assez plats. Lorsqu’ils ne le sont pas, ils sont tellement ubuesques qu’il est difficile de suivre leurs idées.

Je n’ai donc pas été emportée par ce conte détourné comme j’ai pu l’être par Premier Sang. Je retenterai toutefois ma chance avec Amélie Nothomb, ses romans étant assez courts.

Note : 3 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge annuel. Lire un conte détourné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    6/10, c’est à peu près la cote que je mets à chaque livre de Nothomb que je lis. Bon, j’en ai lu peu, mais je ne crois pas qu’elle me séduira un jour avec ses romans.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More