meta name="example" content="custom: 2022-03-14">

Le dernier Message _ Nicolas Beuglet

1 14

Île d’Iona, à l’ouest de l’écosse.
Des plaines d’herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du « Chemin des morts », la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d’être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. C’est l’inspectrice écossaise Grace Campbell qui est chargée de l’enquête. Après un an de mise à l’écart, elle joue sa carrière, elle le sait.

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton. Tous savent, en revanche, qu’il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes…

Que cherchait Anton ? Pourquoi l’avoir éliminé avec une telle sauvagerie ? Alors qu’elle tente encore de retrouver confiance en elle, Grace ignore que la résolution d’une des énigmes les plus vertigineuses de l’humanité repose tout entière sur ses épaules…

Mon ressenti

Jusqu’à présent j’ai adoré tous les romans de Nicolas Beuglet. J’avais donc vraiment hâte de découvrir sa nouvelle trilogie mettant en scène l’inspectrice Grace Campbell. Nicolas Beuglet aime mettre en avant des personnages féminins importants dans ses romans. Celui-ci ne déroge pas à la règle et les femmes y ont la part belle. Un homme est sauvagement assassiné dans un monastère sur l’île de Iona. Bien entendu, Grace va devoir retrouver qui est à l’origine de ce meurtre et trouver pour quelle raison cet homme, qui semble des plus intelligents, a été tué.

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans cette nouvelle enquête. Il m’aura fallu une petite dizaine de chapitres pour m’immerger complètement. Après, le récit prend un rythme effrené, parfois éprouvant. Impossible alors de lâcher ce roman. On veut savoir ce qui se trame. Et lorsqu’on connaît un peu l’auteur, on sait que ses romans se basent sur des faits réels. Et comme toujours ça fait froid dans le dos.

Des thèmes d’actualité

Dans ce roman, on retrouve plusieurs thèmes d’actualité. L’influence et la manipulation des réseaux sociaux pour nous rendre addict et ne plus pouvoir s’en passer. La preuve en est flagrante, elle est sous nos yeux, et Nicolas Beuglet nous amène à ouvrir un peu plus les yeux. On sait pertinemment que les réseaux sociaux nous manipulent, mais lorsqu’on comprend comment ils s’y prennent, cela nous donne une nouvelle perspective. Le deuxième sujet d’actualité est la baisse globale de l’intelligence de l’homme en Europe. Depuis l’arrivée massive de la télévision, dans les années 60, l’homme européen n’a eu de cesse de voir son QI baisser. Alors qu’en Asie, celui-ci augmente sensiblement chaque décennie.

Une enquête immersive

Vous devez sans doute vous demander ce que ces sujets ont à voir avec le meurtre d’Anton. Pour cela, il faudra lire cette enquête hors du commun, qui nous emmène jusqu’au Groënland, et qui nous fait découvrir les services de renseignement américains. L’auteur a un talent incontestable pour nous immerger complètement dans son histoire. Ainsi, lorsque Grace enquêtait au sein même du monastère, j’avais cette sensation de plénitude, de calme, que l’on peut aisément imaginer dans ces lieux de recueillement.

Seul bémol que je trouve à ce roman est la part sombre de Grace. Même si celle-ci ne semble pas trop importante, elle prend tout de même une certaine place. C’est un personnage auquel on s’attache, inévitablement, mais j’ai eu beaucoup de mal à la cerner. Comme bien souvent, c’est ce qui m’empêche d’adhérer totalement à l’histoire. C’est malgré tout une très belle lecture pour moi, et je continuerai à lire cet auteur qui ne cessera de m’étonner au travers des thèmes qu’il aborde.

C’est donc encore une enquête très bien ficelée que nous livre Nicolas Beuglet. Contrairement à d’autres auteurs, il ne surfe pas sur la vague du sanglant et du gore, et pourtant ça fonctionne à merveille.

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 81 du challenge annuel. Quatrième avec une photo de l’auteur.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 9 du challenge mensuel. Personnage principal est une femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Un auteur que j’aime ! J’ai tout lu et tout apprécié !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More