Vous reprendrez bien un de magie pour Noël ?

3 13

Résumé

Vous reprendrez bien un peu de magie pour Noël ?

Victoria Delmas, trente-cinq ans, dirige d’une main de fer son agence de publicité. Dans son quotidien réglé comme une horloge, aucune place n’est laissée à l’improvisation, et encore moins aux relations humaines qu’elle considère comme une perte de temps pure et simple.

Jusqu’à un matin de décembre où sa vie bascule. Renversée par un bus, Victoria sombre dans le coma et atterrit dans un… centre de réhabilitation de Noël ! Cette mystérieuse organisation lui propose un marché : pour se voir accorder une seconde chance, elle devra se racheter auprès d’une personne qu’elle a fait souffrir par le passé, et ce avant le 26 décembre, minuit.

Une mission qui risque de lui donner du fil à retordre. Car si Victoria excelle dans son métier, nouer des liens avec ses semblables n’est pas son fort.

Mais s’il y a bien un moment de l’année où l’on peut espérer un miracle, c’est à Noël !

Mon ressenti

Victoria est une femme qui ne vit que pour son travail. Pas de temps libre, pas vraiment d’amis, pas d’homme dans sa vie. Mais un matin de décembre, elle se fait renverser par un bus et se retrouve aux portes du paradis (ou de l’enfer, allez savoir). On lui propose alors un pacte. Elle doit se racheter, car sa conduite n’a pas toujours été des plus agréables envers les autres. Elle a seulement quelques jours pour y arriver. C’est vers Dakota que Victoria va jeter son dévolu. Ancienne camarade de lycée avec qui elle n’a pas été tendre. Car pour Victoria, élevée à la dure par ses parents, les faiblesses ne sont pas acceptables. Or, Dakota faisait partie de ces adolescentes introverties et hypersensibles. Ce qui irritait fortement notre forte tête, qui ne se génait pas pour le lui dire.

En arrivant chez Dakota, elle va surtout faire connaissance avec sa grand-mère, Mounette. Et cette grand-mère, c’est un sacré personnage ! Rigolote, énergique, sans aucune retenue, elle ne mâche pas ses mots. Mais Mounette commence à perdre la boule et Dakota ne veut surtout pas qu’elle parte en maison de retraite. Pour se racheter auprès de Dakota, Victoria va alors s’occuper de sa grand-mère et c’est une relation attendrissante qui va naître.

Ainsi, même si le personnage de Victoria ressemble aux personnages habituels des romances de Noël, ça s’arrête là. Nous sommes loin des romances mièvres, d’ailleurs celle-ci n’apparaît qu’à la toute fin, le livre ne tourne pas autour de ce sujet. Le roman est loin d’être superficiel et aborde des sujets assez sérieux. Et puis surtout c’est drôle ! Carène Ponte a beaucoup d’humour, et j’ai beaucoup aimé ses notes de bas de page, que j’attendais avec impatience car ce sont des moments où elle s’adresse directement au lecteur, via des petites pointes humoristiques.

Les personnages quant à eux sont parfois attachants, parfois irritants. J’ai parfois eu envie de secouer Dakota, que je trouvais trop molassone, ou de mettre des claques à Victoria car au début elle manque vraiment d’humanité. Mais ces quelques jours au contact de Mounette vont la transformer. C’est le personnage qui va le plus évoluer dans cette histoire. Dakota et Mounette vont globalement rester fidèles à elles-même tandis que Victoria va faire un bond en avant et ouvrir les yeux sur la vie.

C’est donc une très belle découverte. J’ai vraiment passé un très bon moment au côté de tous ces personnages hauts en couleur. Je recommande fortement cette lecture !

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider les catégories du challenge mensuel. Titre avec le mot Noël. Couverture avec du rouge et du vert.

J’ai également lu ce livre dans le cadre d’un auteur en commun sur le groupe Facebook La tête dans les livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 commentaires
  1. […] Lire l’article complet […]

  2. PHILIPPE D dit

    Peut-être pour le prochain Noël alors…

  3. […] critiquer. Pourtant, l’histoire est terriblement simple. Pour avoir lu dernièrement Vous reprendrez bien un peu de magie pour Noël, on peut y voir une forte ressemblance, notamment par la visite de l’esprit qui invite son […]

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More