Etude en rouge _ Sir Arthur Conan Doyle

1 12

Résumé

Un homme est trouvé mort dans une maison inhabitée, au cœur d’un des plus sinistres quartiers de Londres. Autour de lui, des traces de sang, bien que le cadavre n’ait aucune blessure. De quoi laisser perplexes Lestrade et Gregson, les limiers de Scotland Yard.
Parue en 1887, cette Étude en rouge est la première des enquêtes de Sherlock Holmes. Nous y faisons la connaissance de l’extraordinaire détective à travers les yeux du bon Dr Watson. Nous y apprenons le « raisonnement analytique» et l’art de faire parler les indices. Ce classique du roman policier est aussi un roman d’aventures qui nous conduit dans le Nevada des mormons et de la ruée vers l’or, où s’enracine le mystère…

Mon ressenti

Les débuts de Sherlock Holmes

Etude en rouge est la toute première histoire des enquêtes de Sherlock Holmes. L’homme nous est présenté au travers des yeux de Watson. Nous faisons d’ailleurs connaissance avec Sherlock Holmes en même temps que lui. Watson est de retour à Londres après avoir été blessé en Afghanistan. Il cherche à louer un appartement et un de ses amis lui propose une collocation avec Sherlock Holmes. L’affaire est rapidement conclue. Watson prend un certain plaisir à observer son comparse, sa manière de vivre assez originale et ses activités de « détective ». Car il n’est pas vraiment détective. Il aide les inspecteurs Lestrade et Gregson lorsque ceux-ci ont épuisé toutes leurs idées.

Sherlock Holmes est présenté comme un homme très intelligent, fin observateur et dont la déduction est sans faille. Ainsi, à peine a-t-il eu quelques secondes pour observer Watson, qu’il en a déduit que ce dernier revenait d’Afghanistan. Curieusement, il nous est présenté comme un homme très futé, mais il choisit avec parcimonie ses connaissances. Ainsi ses connaissances en littérature (sauf celle à sensation), philosophie, astronomie et politiques sont très faibles. Il ne les considère pas comme nécessaires. En revanche, il maîtrise toutes les connaissances scientifiques telles que la botanique, la chimie ou encore l’anatomie. Holmes et Watson semblent deux personnages complémentaires. Le premier est très dynamique, tandis que le second se dit lui-même très fainéant.

Un récit en deux parties

Etude en rouge est un récit partagé en deux parties. La première partie se résume à l’enquête et aux déductions de Holmes. Contrairement à un roman policier contemporain, Arthur Conan Doyle ne cherche pas à faire réfléchir son lecteur. Ce qui nous intéresse ici est le personnage de Sherlock Holmes lui-même. Il est également intéressant de voir à quel point la police est ridiculisée. Les inspecteurs Gregson et Lestrade sont présentés de manière à penser qu’ils sont un peu benêt. D’ailleurs, Sherlock Holmes est capable de voir des détails qu’un enquêteur aurait dû penser à vérifier. Enfin, ces deux lascars se réjouissent de voir leur nom associé à la résolution d’une affaire à laquelle ils n’auront rien apporté.

La deuxième partie quant à elle, nous explique le mobile du tueur. Pour cela nous revenons loin en arrière, aux Etats-Unis, au pays des Mormons. Cette partie m’a vraiment surprise. Au tout début, je ne comprenais d’ailleurs pas ce que venait faire cette histoire au beau milieu de notre enquête qu’Holmes venait de résoudre. Mais c’est là le talent de Conan Doyle. Petit à petit, l’histoire de construit et le lecteur assemble les pièces du puzzle qui lui manquaient. Nous faisons alors connaissance avec le meurtrier. Nous découvrons son histoire et nous ne pouvons que l’apprécier. Ce n’est pas un tueur ignoble, c’est un homme meurtri qui s’est vengé.

La qualité d’écriture est extraordinaire. Le livre se dévore en quelques heures et il m’a été difficile de reposer le livre tant l’histoire est fascinante. On ne s’ennuie pas un instant. Le choix d’avoir scindé son histoire est deux est original. Mais c’est aussi une prise de risque. Car la seconde partie n’est là que pour nous présenter le mobile du tueur. Nous ne sommes plus dans l’enquête et cela pourrait décevoir un lecture passionné par les romans policiers.

Cette lecture est un réel coup de coeur. Je connaissais bien évidemment le personnage de Sherlock Holmes, mais à travers les films et la série télévisée. Je n’avais encore jamais lu une de ses aventures. C’est avec plaisir que je lirai les suivantes !

Si vous appréciez les aventures de Sherlock Holmes, il existe un jeu d’enquête (celui que vous voyez en photo). C’est un excellent jeu, à jouer seul ou à plusieurs, dans lequel vous devez essayer de résoudre l’enquête en réalisant plus de point que notre cher détective.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 1 du challenge mensuel. Un titre en 4 mots.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 35 du challenge annuel. Livre le 9ème livre de ma pile à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Eh bien, je n’ai rien lu de cet auteur ! Un jour peut-être puisque tu en dis du bien…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More