Le dilemme _ B. A. Paris

1 81

Résumé

Le dilemme

Depuis toujours, Livia rêve d’une énorme soirée pour ses 40 ans ; et Adam, son mari, met tout en oeuvre pour que la fête soit inoubliable. Il s’organise pour que leur fille Marnie vienne exprès de Hong Kong – ce sera une surprise pour Livia.

Mais quelques heures avant la soirée, Adam apprend que le vol dans lequel se trouvait peut-être Marnie s’est crashé. Est-ce qu’elle avait pu prendre cet avion, sachant que son vol précédent avait décollé en retard et qu’elle pensait ne pas pouvoir attraper sa correspondance ? Adam doit-il en parler à Livia, au risque de l’inquiéter pour rien ? Et pourquoi Livia semble-t-elle soulagée que Marnie ne soit pas là ?

Lorsque la fête commence, chacun devra danser avec ses secrets et ses peurs. Jusqu’à ce que s’ouvre enfin le portillon du jardin et qu’une silhouette s’avance vers les invités…

Mon ressenti

Inclassable

Lu dans le cadre du prix des lecteurs 2021, j’ignore dans quel genre on pourrait classer ce roman. Ce n’est pas un roman policier, ce n’est pas un thriller ni un roman noir. Il y a bien une sorte de suspens, mais je ne saurais le classer dans le thriller psychologique. C’est un livre où il y a une certaine tension et angoisse, mais ce n’était pas suffisant pour le faire rentrer dans ces catégories.

Livia fête ses quarante ans. Comme elle n’a pas pu avoir le mariage de ses rêves, elle a décidé qu’elle ferait une très grande fête pour passer le cap de la quarantaine. Rien ne doit gâcher cette journée. Elle en rêve depuis toute petite. Lorsqu’à l’âge de dix-sept ans elle tombe enceinte, ses parents coupent les ponts et son mariage tant rêvé s’évanouit. Dès lors, elle s’est promis que pour ses quarante ans, elle aurait sa fête !

Adam, son mari pas toujours idéal, veut lui faire une surprise. Leur fille Marnie, qui étudie à Hong Kong, revient spécialement pour l’occasion. Mais Livia l’ignore. Afin de diminuer les frais du voyage, elle doit prendre deux correspondances. Une au Caire et une à Amsterdam. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Le vol en partance de Hong Kong est retardé, Marnie va certainement rater ses deux correspondances et ne sera jamais à l’heure pour la fête. Alors, lorsqu’Adam apprend qu’un avion en partance du Caire pour Amsterdam s’est écrasé et qu’il n’y a aucun survivant, c’est un soulagement pour lui. Mais rapidement, il est pris d’un doute. Et si Marnie avait finalement pu prendre sa correspondance ? Il ne peut faire subir cette angoisse à sa femme qui attend sa grande journée avec tant d’impatience. Il ne peut lui gâcher sa fête pour une simple angoisse. Marnie n’a pas pu prendre cet avion vu que le précédent était en retard.

Beaucoup de répétitions

Le livre se lit assez facilement. Les chapitres sont courts et s’enchaînent aisément. Par alternance, nous suivons la journée de Livia du point de vue d’Adam et de Livia elle-même. Car elle aussi a des choses à dire à Adam, mais elle veut attendre que la fête soit passée pour avouer à Adam ce qu’elle a appris à propos de Marnie. Lui, qui a une relation fusionnelle avec elle, ne pourrait pas accepter la triste réalité concernant sa fille qu’il idéalise.

Ainsi, pendant 380 pages nous plongeons au coeur de cette journée angoissante pour Adam. Mais 380 pages pour relater une seule journée, c’est long. Très long. J’avais eu le même sentiment avec Le jour de ma mort, qui relatait la dernière journée du personnage principal. De plus, comme la journée est à la fois décrite au travers des yeux d’Adam et de Livia, il y a beaucoup de répétitions, surtout vers la fin lorsque les deux personnages vivent les mêmes événements.

J’ai donc fini par parfois sauter des paragraphes entiers, car j’avais déjà lu l’événement en question. C’est toujours délicat lorsqu’on écrit ce genre de livre qui se déroule sur une seule journée ou bien lorsqu’un même événement est relaté par différentes personnes (j’avais également eu ce sentiment avec le roman Un vrai jeu d’enfant où pas moins de 7 personnages nous relatent leur journée similaire).

C’est donc un livre qui n’est pas désagréable à lire, mais qui tire parfois en longueur vu le nombre de redites. Je l’ai apprécié sans pour autant le trouver exceptionnel.

Note : 3 sur 5.

Et vous, l’avez-vous lu ? Connaissiez-vous cette écrivaine ?

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 4 du challenge mensuel. Livre qui parle d’une relation avec un père (celle d’Adam et de Marnie).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Ça, c’est une auteure (je ne savais pas que c’était une femme) que je n’ai pas encore découverte.
    Pas trop tenté par ce titre…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More