L’italienne qui ne voulait pas fêter Noël

0 24

Résumé

Francesca a quitté Palerme pour étudier la littérature à la Sorbonne. Suite à un défi amoureux, elle relève le pari d’annoncer à sa famille qu’elle ne réveillonnera pas avec eux : en quoi cela poserait-il problème dans sa famille athée, de gauche, respectueuse de la liberté de chacun ? Mais c’était oublier l’importance de Noël dans la Péninsule…

Comme au début d’un film d’horreur, Francesca débarque à Palerme sans se douter un instant des catastrophes qui s’apprêtent à déferler sur elle. Sa mère, son père, son frère et sa sœur vont, tout en prétendant accepter ses choix, s’employer à la faire changer d’avis, et recourir aux moyens les plus loufoques et les moins loyaux… Cette plongée cocasse dans une famille sicilienne d’aujourd’hui ne serait-elle pas aussi une exploration de nos propres névroses, de notre rapport à la tradition, à l’appartenance – et à la gastronomie ?

Mon ressenti

Francesca, sicilienne qui fait ses études à Paris, veut prouver à son ami Serguei qu’elle peut tout à fait passer Noël sans sa famille. Selon lui, une italienne qui se respecte ne pourrait pas se tenir éloignée très longtemps de sa famille. Elle veut donc briser les clichés de ce dernier. Elle part à Palerme annoncer la nouvelle à sa famille, qui malgré une grande ouverture d’esprit ne comprend pas la décision de Francesca. Ils vont tout faire pour la faire changer d’avis. Mais peut-être iront-ils trop loin ?

Honnêtement, avant d’entamer la lecture de ce roman, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Les romans sur Noël ne m’attirent pas spécialement car ils se ressemblent tous. Mais celui-ci est bien différent. Je m’attendais à une romance de Noël. Ce ne fut pas le cas, et tant mieux ! Je suis contente d’avoir lu un roman sur le thème de Noël sans pour autant tomber sur une romance dont on connaît la fin dès le début. Car le point fort de ce roman c’est qu’il est difficile d’entrevoir la suite des événements. En effet, la fin est vraiment ce qui m’a le plus stupéfaite. Il y a un retournement de situation auquel je ne m’attendais pas et qui m’a redonné de l’énergie pour finir le livre.

Pour être franche, je n’ai pas été vraiment happée par cette histoire à laquelle je n’ai pas trouvé grand intérêt. Il est dommage que ce revirement n’arrive que si tardivement car pendant les trois quarts du roman, le lecteur est face aux pensées de Francesca qui veut se convaincre qu’elle veut passer Noël loin de sa famille et que c’est une fête à laquelle on donne trop d’importance. Un des points positifs de ce roman est l’humour. D’ailleurs, je peux avouer que j’ai beaucoup aimé le début du roman que j’ai vraiment trouvé très drôle. Tout est tourné en dérision. Vraiment tout. Et ça finit par devenir un peu lourd. D’autant plus que la plume de l’auteur n’est pas forcément très vive. Les phrases sont interminables, lourdes de répétition.

C’est donc un roman que j’ai moyennement apprécié. Malgré la présence omniprésente de l’humour, je n’ai pas réussi à apprécier cette lecture.

Note : 2.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge annuel. Titre avec une nationalité.

Elle m’a également permis de valider la catégorie du challenge saisonnier. Titre avec le mot Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More