En attendant le jour _ Michael Connelly

1 11

Résumé

Reléguée au quart de nuit du commissariat d’Hollywood, l’inspectrice Renée Ballard se lance dans des enquêtes qu’elle n’a pas le droit de mener à leur terme. Le règlement l’oblige en effet à les confier aux inspecteurs de jour dès la fin de son service. Mais, une nuit, elle tombe sur deux affaires qu’elle refuse d’abandonner: le tabassage d’un prostitué laissé pour mort dans un parking, et le meurtre d’une jeune femme lors d’une fusillade dans un night-club. En violation de toutes les règles et contre les désirs mêmes de son coéquipier, elle décide de travailler les deux dossiers de jour tout en honorant ses quarts de nuit. L’épuisement la gagne, ses démons la rattrapent et la hiérarchie s’acharne, mais Renée Ballard n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

Mon ressenti

Dans ce roman, En attendant la nuit, nous faisons connaissance avec une nouvelle enquêtrice, Renée Ballard. Nous découvrons qu’elle a été reléguée au service de nuit après avoir porté plainte contre son chef pour harcèlement sexuel. Son coéquipier de l’époque, souhaitant à tout prix voir sa carrière évoluer, ne l’a alors pas soutenue. Elle fait désormais équipe avec Jenkins, qui fait passer sa vie avant sa carrière. Dans la même nuit, ils doivent traiter une affaire de fraude à la carte bancaire, l’agression d’une personne transgenre laissée pour morte sur le trottoir et une fusillade dans une boite de nuit. On ne s’ennuie donc pas dans la brigade de nuit !

Cette nouvelle inspectrice est une personne très attachante. Tout d’abord, Renée Ballard est une enquêtrice très agréable à suivre. Ensuite, son sens de la justice la rend vraiment sympathique. Elle a un peu l’image de l’inspecteur de police idéal. Elle se rend au chevet des victimes pour son travail mais aussi par compassion. Enfin, elle enquête jusqu’au bout et ne se laisse pas marcher sur les pieds, ce qui n’est pas forcément pour plaire à ses collègues et supérieurs. Mais elle est douée dans son travail et ça, personne ne peut le lui enlever. Dans sa privée, elle est solitaire, dort dans un van et s’adonne au paddle dès qu’elle finit le travail. Il ne lui reste plus que sa grand-mère, Tutu, son père étant mort dans un accident de surf et sa mère l’ayant pour ainsi dire reniée.

Comme à son habitude, Michael Connelly arrive à faire rentrer son lecteur dans l’enquête très rapidement. L’ambiance nocturne est bien présente, le souci du détail aussi. Michael Connelly ne fait pas les choses à moitié et fait des recherches pour rendre ses livres le plus réalistes possible. Le travail d’investigation est très bien expliqué et nous suivons vraiment l’enquête du début à la fin. Même s’il y a trois enquêtes en parallèle, deux prennent plus de place que les autres. Celles de l’agression et de la fusillade. Je me suis faite avoir comme une bleue au moment du dénouement, je n’ai absolument pas vu venir le coupable. Bravo à l’auteur !

Sans grande surprise, j’ai adoré cette enquête. J’ai aimé découvrir cette nouvelle enquêtrice dont le professionnalisme est admirable. Cet auteur reste une valeur sûre !

Note : 4.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge annuel. Couverture sur laquelle il y a une personne en mouvement.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 5 du challenge saisonnier. Quatrième où l’on parle d’un décès.

Enfin, j’ai pu valider la catégorie 5 du challenge mensuel. Couverture sur laquelle il y a des gratte-ciels.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Je crois avoir lu un roman de cet auteur il y a de nombreuses années…
    Je le retrouverai peut-être un jour…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More