La faussaire _ Patricia Delahaie

0 8

Résumé

La faussaire

La cinquantaine, père et mari aimant, Paul Ménard est un médecin dévoué, rassurant, autour de qui gravitent les habitants d’une bourgade beauceronne. Jusqu’à ce jour de printemps 1997 où son regard croise celui d’une femme éblouissante. Camille.
Peu après, la belle se rend au cabinet médical. Les visites se répètent, Paul succombe. Dîner aux chandelles, timbales de saumon. Camille sait vivre, Camille sait aimer.
Mais Camille est mariée. Un militaire toujours en mission. Un homme dur, indifférent, souvent violent. Paul veut la sauver. Il n’en dort plus, divorce, délaisse ses patients, enrage de sa lâcheté.
Et le docteur Paul Ménard prend une décision irréversible…

Mon ressenti

La faussaire est un roman noir dans lequel nous suivons Paul Ménard, médecin de famille dans un petit village de Beauce, pas très loin de Chartres. Il s’est entiché de Camille, une femme magnifique. Dès le début du roman, nous comprenons que le mari de Camille est mort, très certainement assassiné. C’est en effet grâce aux extraits d’audition et de jugement de Paul et Camille que nous devinons leur culpabilité. Nous les savons alors coupables dès le début. Un crime passionnel sans aucun doute. Un crime somme toute assez banal. Mais c’est ailleurs que veut nous mener Patricia Delahaieen nous poussant à réfléchir sur leur degré d’implication et de culpabilité.

Nous partons alors dans le passé découvrir comment Paul Ménard s’est retrouvé fou amoureux de Camille. Comment en est-il arrivé à vouloir tuer son mari, lui qui a passé sa vie à sauver celle des autres ? Il semble si droit dans ses bottes, si intègre. A-t-il pu être manipulé par cette femme ? Car c’est l’histoire d’une faussaire. D’une femme manipulatrice, d’une femme presque machiavélique. La manipulation, l’instrumentalisation, l’aveuglement. Le mensonge va très loin et Patricia Delahaie nous amène donc à revoir notre vision de la culpabilité des deux prévenus.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. J’ai aimé lire les extraits d’audition et de jugement qui nous présentent des faits, rien que des faits. Les chapitres qui nous font plonger dans le passé de ces deux personnes sont indispensables pour comprendre les méandres de la justice, pour comprendre ce qui va amener un jury à être plus souple face à un coupable. J’ai aimé suivre l’audience au tribunal, les plaidoiries des avocats … J’ai aimé pénétrer l’intimité des personnages, écouter leurs arguments, et surtout rendre humaines les personnes qui se cachent derrière ce meurtre. Car derrière nos deux coupables nous découvrons deux personnes. L’une dont le passé peut expliquer ce passage à l’acte, l’autre dont la naïveté rend forcément le personnage empathique.

C’est une belle découverte. J’ai beaucoup aimé la plume de Patricia Delahaie même si j’ai trouvé quelques longueurs au milieu du récit. J’ai également aimé y retrouver ma région et la ville de Chartres. Et comme toujours, j’ai adoré suivre le procès.

Note : 4 sur 5.

Merci aux Editions Belfond et au concept des Booktrotteuses pour cette lecture.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 71 du challenge annuel. Livre dans lequel on lit une lettre.

Elle m’a également permis de valider la catégorie du challenge Quinetapal proposé par Unepagedeplus. Un livre qui se déroule dans votre région.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More