America[s] _ Manchette et Niemec

1 28

Résumé

Philadelphie, juillet 1973. Voilà un an qu’Amy est sans nouvelles de sa grande sœur partie tenter sa chance au Manoir Playboy, à Los Angeles. Inquiète, la jeune adolescente décide de la rejoindre. Pour cela, il lui faudra traverser les États-Unis. Seule.

Dans une Amérique de la contre-culture secouée par le scandale du Watergate et traumatisée par la guerre du Vietnam, elle croisera la route d’individus singuliers : vétéran, couple en cavale, hippies de la dernière heure, un Bruce Springsteen encore débutant, mais aussi une certaine Lorraine, autrefois serveuse à Birmingham, en Alabama…

Mon ressenti

Après mon coup de coeur pour Alabama 1963, je n’ai pas pu résister à l’achat de leur dernier roman, America[s]. Nous y suivons Amy, 12 ans, presque 13, qui a décidé de partir rejoindre sa soeur, Bonnie, à Los Angeles. Cette dernière a quitté le domicile familial un an plus tôt dans l’espoir de percer … chez Playboy. Mais Amy habite Philadelphia et elle va devoir traverser les Etats-Unis en stop, avec quelques dollars en poche. Loin de l’enquête cinématographique qui nous était proposée dans Alabama 1963, les auteurs nous font plonger dans un road-trip pour le moins atypique.

Ainsi, Amy va d’abord partir en car mais va rapidement se faire voler ses affaires. Elle se retrouve alors sans le sou et va devoir lever le pouce au bord de la mythique route 66. Elle va faire la rencontre de différents personnages au fil de son voyage. Un groupe de hippies, une couple en cavale, un homme pour le moins suspect dont la voiture n’a plus de poignée côté passager… Amy va également faire la connaissance de Bruce Springsteen et de Hugh Hefner, le fondateur de Playboy. La petite ne va pas s’ennuyer durant son voyage dont l’unique but est de retrouver sa grande soeur.

Malgré un manque de crédibilité assez certain par moments, les auteurs ont profité de ce roman pour mettre en avant la société des années 70 en Amérique. Cette période durant laquelle les femmes veulent s’émanciper, avoir le droit de choisir leur vie. Mais aussi celle où le mouvement hippie qui luttait pour se libérer du système occidental, libéral et capitaliste commençait à battre de l’aile. Sus aux idées strictes et conservatrices ! Amy découvre alors de nouvelles manières de penser et se montre très mature pour son âge.

Dans America[s] les auteurs font également de nombreuses références aux musiques des années 70. En passant par David Bowie, Bruce Springsteen, Cher … Et surtout, surtout … cette référence à leur précédent roman avec Lorraine qui habite à Budville (il faut lire le roman pour comprendre la référence). J’adore lorsque les auteurs d’un livre arrivent à créer des liens entre leurs différents romans et univers.

Ludovic Manchette et Christian Niemec ont réussi le pari de nous faire voyager avec Amy. America[s] est un roman rempli de références qui résonnent en nous au travers des chansons évoquées, des personnages rencontrés, des films cités … Une belle réussite même si j’ai de loin préféré Alabam 1963.

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge mensuel. Lire un titre qui commence par la lettre A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    J’ai beaucoup aimé le premier, mais je ne pense pas que je lirai celui-ci. Le sujet ne m’intéresse pas.
    Bon weekend;

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More