meta name="example" content="custom: 2022-07-20">

Opium Poppy _ Hubert Haddad

1 13

Résumé

Encore et encore, on lui demande comment il s’appelle. La première fois, des gens lui avaient psalmodié tous les prénoms commençant par la lettre A. Sans motif, ils s’étaient arrêtés sur Alam. Pour leur faire plaisir, il avait répété après eux les deux syllabes. C’était au tout début, à Paris. On venait de l’attraper sur un quai de gare, à la descente d’un train…

Au fil de cette traque à l’enfant, se dessine l’histoire d’Alam. Celle d’un petit paysan afghan, pris entre la guerre et le trafic d’opium, entre son désir d’apprendre et les intimidations de toute sorte, entre son admiration pour un frère tête brûlée et l’amour éperdu qu’il porte à une trop belle voisine…Ce magnifique roman à la précipitation dramatique haletante éclaire la folle tragédie des enfants de la guerre.

Mon ressenti

Opium Poppy retrace la vie du jeune Alam, réfugié Afghan, à Paris. Grâce à la jolie plume de l’auteur, tout en finesse et en poésie, nous retraçons les quelques années qu’il a vécu avant d’arriver en France. Suite à un malaise le jour de sa circoncision, le jeune Alam sera surnommé L’Evanoui, sobriquet dont l’affublera son père, honteux d’avoir un fils si faible. Cela ne l’empêchera malheureusement pas de devenir enfant soldat, pour le Djihad au côté de son frère.

Alors que le texte commence en France, au centre d’accueil des enfants immigrés, qu’il assiste à des cours d’alphabétisation à l’école, on pense que la vie va enfin s’améliorer pour ce jeune garçon que la vie n’a jamais épargné. Mais nous sommes loin de la triste réalité, et même si ce texte reflète certainement une triste réalité, j’aurais aimé avoir un texte plus ouvert vers l’avenir, j’aurais voulu voir une pointe d’optimisme qu’on ne voit jamais arriver. Hélas, j’ai bien conscience que les malheurs poursuivent bien souvent ces enfants nés dans un pays en guerre.

Opium poppy signifie grain d’opium (ou de pavot) en anglais. Pourquoi ce titre ? J’y vois deux raisons. Tout d’abord, le jeune Alam, en Afghanistan vivait dans un village où le trafic de graine de pavot était légion. Le Khan n’hésitait pas à tuer quiconque se plaçait en travers de son trafic. Ensuite, à Paris, Alam rencontre une jeune fille junky surnommée Poppy (elle se shoote, entre autres, à l’opium ). Cette jeune fille le marquera à vie.

Loin d’être une promenade de santé, la vie du jeune Alam m’a laissée sans voix, surtout à la fin. Heureusement que le texte est merveilleusement bien écrit car le fond est très noir.

Note : 3.5 sur 5.

Quel livre de cet auteur me conseilleriez-vous ?

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 9 du challenge mensuel. Livre qui se déroule en France.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 7 du challenge saisonnier. Personnage principal va à l’école.

Enfin, elle m’a permis de valider la catégorie 48 du challenge annuel. Lire un livre de moins de 200 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    Je ne connais pas du tout ni l’auteur ni le titre. Le sujet me semble intéressant, mais 7/10, ça ne me suffit pas pour foncer !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More