Deuils de miel _ Franck Thilliez

1 66

Résumé

Deuils de miel

Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l’entraîner au plus profond de l’âme humaine : celle du tueur… et la sienne.

Mon ressenti

Suite à la lecture du premier Opus des enquêtes de Sharko avec Train d’enfer pour ange rouge, je craignais un peu de lire les tomes suivants. En effet, le premier tome était trop morbide pour moi, avec trop de détails glauques. A la lecture de la quatrième de couverture, on peut craindre le même genre de roman. Pourtant, on m’a dit à plusieurs reprises que Thilliez se calmait dans les tomes suivants, et je garde toujours un excellent souvenir de Pandemia. Donc, j’ai continué sur ma lancée et ai lu Deuils de miel.

Et j’ai bien fait ! Hormis la découverte du premier cadavre qui est assez détaillée, le reste du roman repose plutôt sur de l’angoisse psychologique. Ensuite, il faut bien l’avouer, l’enquête est juste passionnante. Par contre, si vous êtes entomophobe (peur des insectes en tout genre), surtout passez votre chemin ! Dans ce roman, nous découvrons assez rapidement que le tueur se sert des insectes pour tuer ses victimes. Entre papillons, araignées, moustiques et autres petites bêtes à six pattes, le lecteur se retrouve plongé au coeur d’une pandémie particulière, inoculée par les moustiques : le paludisme. Et il faut le reconnaître, le meurtrier est un mec bien dérangé, qui se sert des textes bibliques pour répandre le fléau (à sa façon)

Malgré une enquête extrèmement bien ficelée, j’ai moyennement apprécié tout ce qui tournait autour de l’enquêteur. Dans le premier tome, l’ange rouge avait séquestré sa femme et six ans plus tard, elle meurt tragiquement d’un accident de voiture avec sa fille. Autant vous dire que Sharko est sacrément chamboulé psychiquement. Une petite fille va alors s’immiscer dans sa vie et tout bouleverser. Thilliez introduit alors une touche de fantastique dans son thriller. Ca plaira à certains et déplaira à d’autres. Pour ma part, ce n’était pas nécessaire.

J’ai largement préféré Deuils de miel à Train d’enfer pour ange rouge, mais ça n’est toujours pas le livre que j’aurai préféré de Franck Thilliez (Pandemia sera difficile à détrôner je crois).

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 77 du challenge annuel. Livre dans lequel il est question d’une pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    J’ai lu un premier roman dont j’ai oublié le titre et je l’ai trouvé tellement glauque que je n’a plus lu Thilliez.
    Je m’y suis remis il y a peu.
    Je ne connais pas celui-ci.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More