meta name="example" content="custom: 2022-01-28">

Le Nouveau Nom (L’amie prodigieuse II)

2 16

Résumé

Le nouveau nom, L’amie prodigieuse 2

Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder. Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano. La famille Sarratore est également en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino.

Mon ressenti

Voilà un moment que je voulais lire le tome 2 de L’amie prodigieuse. Je craignais avoir attendu trop longtemps pour m’y mettre. Comme c’est un roman dans lequel le nombre de personnages et d’événements est conséquent, j’avais peur de ne pas me souvenir de tout. Mais l’autrice nous rappelle les grandes lignes du premier tome, et comme j’avais littéralement dévoré le premier roman, les souvenirs sont revenus très rapidement.

Un deuxième tome passionnant

Le nouveau nom se focalise toujours sur Elena et Lila. Cette dernière vient de se marier et réalise que son mari, Stefano, l’a trahie. Il a beau essayer de justifier son choix de s’associer aux camoristes du quartier, pour Lila c’est vraiment trop. Les premières années de son mariage vont alors être terriblement éprouvantes pour elle. Incapable de mettre au monde un enfant qui serait celui de Stefano, elle va partir un été avec Elena à Ischia afin de reprendre des forces fin de donner un fils à son mari. Car à Naples, dans les années 60, une femme qui ne tombe pas enceinte fait passer son époux pour un impuissant. La honte pour un homme de cette époque qui doit montrer qui porte le pantalon.

Le nouveau nom est essentiellement l’histoire de Lila. Sa nouvelle vie d’épouse décevante. Ses vacances à Ischia qui bouleverseront sa vie entière. Et l’après, le moment où elle ouvrira enfin les yeux. Mais c’est également l’histoire d’Elena, qui apprend peu à peu à se défaire de son amie qui a tant d’emprise sur elle. Elena poursuit ses études, va partir à Pise puis à Milan. Elle y connaîtra ses premières amours. Elle tente d’oublier cette amitié si particulière, si prodigieuse mais surtout si toxique.

Une écriture entraînante

Tout comme le premier tome, l’écriture d’Elena Ferrante est d’une justesse incroyable. Ca se lit tout seul, les pages tournent les unes après les autres. Les chapitres relativement courts donnent un rythme et une fluidité à cette histoire. Cependant, contrairement au tome 1, j’ai trouvé que celui-ci présentait quelques longueurs. Certaines journées sont décrites sans qu’elles aient vraiment d’intérêt. Mais le talent d’Elena Ferrante c’est de réussir à nous entraîner malgré tout.

Le talent de l’autrice, dans Le nouveau nom, est de réussir à faire éprouver au lecteur de l’empathie pour Lila. Car cette jeune fille, dans le premier tome, est loin d’être sympathique. Mais peu à peu on assiste à la lente destruction de Lila, de ce personnage si sûre d’elle. Elle qui aurait pu faire de grandes études et devenir une personne reconnue. Elle est devenue la femme de l’épicier. Condamnée à rester vivre dans un des quartiers les plus pauvres de Naples. On apprend à comprendre ses réactions, ses colères et sa rancoeur. On apprend à l’apprécier. Et ce n’était vraiment pas gagné !

La fin, tout comme dans le tome 1 de L’amie prodigieuse, est encore une fois percutante. Le lecteur qui aura été emporté par cette histoire n’aura qu’une hâte : se plonger dans le troisième tome. Cependant, je crains que l’intérêt pour l’histoire de Lila et Elena ne s’épuise. Les personnages sont désormais de jeunes adultes, on les a vu grandir, mûrir et progresser. J’imagine que cela va continuer ainsi, mais je doute que cela puisse rester toujours aussi passionnant. Seul l’avenir me le dira !

Elena Ferrante m’aura de nouveau envoûtée avec L’amie prodigieuse. Un livre passionnant et qui pousse le lecteur à s’interroger sur les relations humaines.

Note : 4.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 4 du challenge mensuel. Lire un auteur italien.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 53 du challenge annuel. Lire un auteur italien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 commentaires
  1. […] Lire l’article complet […]

  2. PHILIPPE D dit

    Un très gros succès qui ne m’attire pas trop. Un jour peut-être…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More