meta name="example" content="custom: 2021-12-22">

Jusqu’à ce que la mort nous unisse _ Karine Giebel

2 27

Résumé

Jusqu’à ce que la mort nous unisse

La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident ? Vincent n’en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C’est un meurtre. Avec l’aide d’une jeune gendarme, Vincent mène l’enquête, de crevasses en chausse-trappes, déterrant un à un les secrets qui hantent cette vallée. Et Lapaz non plus n’est pas du genre à pardonner…

Mon ressenti

Voilà le troisième roman de Karine Giebel que je lis. Le premier avait été un vrai coup de coeur, tandis que le deuxième m’avait laissée plus dubitative. C’est donc sans aucune attente que me suis lancée dans ce troisième roman. Et c’est un vrai coup de coeur ! J’ai tout aimé dans ce roman. Contrairement au premier que j’avais également adoré, le genre est différent. Dans Purgatoire des innocents, nous avions un thriller psychologique très éprouvant, avec beaucoup de détails morbides ou sanglants. Même si j’avais beaucoup aimé ce roman, je redoutais un peu de retrouver la même chose dans celui-ci. Mais pas du tout ! Jusqu’à ce que la mort nous unisse est plutôt une enquête qui tourne autour de la mort de Pierre, un guide de haute montagne. Son meilleur ami Vincent reste persuadé qu’il ne s’agit pas d’un accident et qu’on a attenté à ses jours.

Il va confier ses doutes à sa nouvelle amie, Servane, récemment arrivée dans la région, qui est une jeune gendarme. Elle souhaite confier l’enquête à ses supérieurs, mais personne ne la prend vraiment au sérieux et la brigade presque exclusivement masculine est un brin machiste. Elle décide donc d’enquêter durant son temps libre et se promet d’en référer à sa hiérarchie si elle trouve quoi que ce soit.

L’écriture de Karine Giebel est très agréable. Elle nous plonge dans ce décor majestueux qu’est la montagne. Les épisodes de randonnées m’ont rappelée mes propres treks dans les Alpes. Les personnages, quant à eux, sont bien construits. Vincent est un personnage qu’on veut détester. Il séduit les femmes et les jette dès qu’il a obtenu satisfaction depuis que sa femme l’a quitté. Mais peu à peu, on apprend à l’apprécier, on comprend que ce n’est pas un si mauvais gars. Servane, la gendarme, quant à elle représente un personnage féminin qui va s’imposer au milieu d’un univers très masculin.

La tension est palpable tout au long du roman. Des secrets profondément enfouis vont être déterrés, et la révélation finale est surprenante. La fin, sans parler de la découverte des coupables, est tellement inattendue et fracassante ! On ne peut rester insensible face à cet ultime dénouement.

C’est vraiment un excellent roman. Une enquête qui sort des sentiers battus. Pas de sang, pas de détails macabres mais une intrigue vraiment bien pensée.

Note : 4.5 sur 5.

Jusqu’à ce que la mort nous unisse a été adapté en téléfilm.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 9 du challenge mensuel. Une histoire qui se déroule en montagne.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 4 du challenge annuel. Un auteur déjà lu pour l’annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 commentaires
  1. […] Lire l’article complet […]

  2. PHILIPPE D dit

    J’aime beaucoup cette auteure, mais je ne sais plus si j’ai lu celui-ci. J’en ai encore dans ma PAL. Ce sera peut-être pour 2022…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More