Le cas Van Noorden _ Raphaël Passerin

2 10

Résumé

Le cas Van Noorden

Trois amis de fac en retrouvent un quatrième, expatrié au Canada, après sept années de séparation. L’occasion unique de renouer avec Carl pour Audric, Victor et Tony, mais l’ambiance ne prend pas. Haine recuite, passé trouble, un dîner qui brûle et la concorde part en fumée. Et lorsque enfin les esprits s’apaisent autour d’un verre, l’impensable se produit : le corps de Carl Van Noorden est retrouvé sans vie. Alors les cicatrices s’ouvrent, les passions s’exacerbent, les accusations fusent et convergent, vers qui ? Vers l’hôte d’un soir : Audric Herbert, principal accusé.

Mon ressenti

Audric, Victor et Tony se retrouvent après plusieurs années loin les uns des autres. C’est également l’occasion de revoir Carl. Mais lorsque ce dernier est retrouvé mort dans le bureau, tout le monde devient suspect. Chacun tente de prouver son innocence et celui chez qui le dîner se déroule décide d’enfermer tout le monde. Il prend à parti le livreur de sushis qui fait des études de droit, afin qu’un oeil extérieur à la scène les aide. Ce dernier, au premier abord pas très motivé, va finir par prendre son rôle très à coeur et va résoudre cette énigme d’une main de maître. C’est à se demander pourquoi il a déjà raté plusieurs fois l’examen du barreau.

L’auteur a pris un énorme risque. Il a décidé de faire intervenir un livreur de sushi pour enquêter. Ca semble tout de même invraisemblable dit comme ça. Plutôt que de faire appel à la police, c’est le livreur qui va procéder à l’examen du corps et qui va prendre les « dépositions » de chacun. Car nos trois compagnons auraient tous un motif valable pour avoir tué Carl. De plus, le prologue crée une tension supplémentaire. En effet, dès le début on nous annonce que 4 corps ont été retrouvés dans un appartement. Or, tout au long de l’enquête, il n’y a qu’un seul mort. On se demande donc du début à la fin ce qui a bien pu arriver aux trois autres pour qu’ils finissent tous assassinés.

Hormis le fait que rien ne semble vraisemblable, c’est un huis clos très intéressant. Mais tout de même, plutôt que de faire appel à la police, demander au livreur de sushi d’enquêter est assez osé, et ça marche ! La résolution du crime est quant à elle très bien pensée. A aucun moment on ne viendrait à soupçonner cette personne. J’ai vraiment trouvé cette enquête agréable à lire et surtout son originalité lui donne un petit côté exotique.

C’est vraiment une très belle découverte. Un grand merci à Raphaël Passerin de m’avoir contacté et aux éditions du Val pour l’envoi du roman en numérique.

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 1 du challenge automnal. Titre écrit avec une couleur de l’automne.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 32 de l’annuel. Un titre sans verbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 commentaires
  1. […] Lire l’article complet […]

    1
  2. PHILIPPE D dit

    Il me semble que j’ai déjà vu passer ce livre, mais je ne m’y suis pas attardé.
    8/10, c’est une bonne note.
    Je retiens…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More