La révolte des accents _ Erik Orsenna

0 157
la révolte des accents

Résumé

La révolte des accents

Une jonque qui transporte une troupe de comédiens accoste un jour dans l’île où vivent nos amis Jeanne, son frère Thomas, M. Henri… Le soir-même, ils jouent Roméo et Juliette, faisant rêver d’amour tous les habitants de l’île. Le lendemain, stupeur ! la jonque est partie. Elle a emporté avec elle les accents et les épices.
L’île découvre alors comme la vie est morne sans eux. Comment avaler, jour après jour, du riz sans safran ? Comment s’émouvoir ou s’émerveiller s’il n’y a plus d’accent aigu sur le e ?
Jeanne décide de partir à leur recherche, d’autant plus que son frère s’est embarqué avec la troupe pour travailler comme souffleur. Son périple va la mener jusqu’en Inde, dans une vallée magique où se réunissent chaque année des comédiens du monde entier pour un festival secret de théâtre et d’épices. Ne viendraient-ils pas là pour se faire épicer ?
Mais les accents se sont installés plus haut, sur les contreforts de l’Himalaya. Elle a retrouvé Thomas, qui mènera l’expédition jusqu’à la villégiature des accents, où se rassemblent régulièrement tous les accents du monde.
Sur ces hauteurs, Jeanne va commencer à découvrir ce que c’est qu’aimer : accentuer sa vie. Elle poursuivra cette exploration dans le prochain livre qui traitera, avec un chef d’orchestre, de la ponctuation.

Mon ressenti

Un roman original

La révolte des accents est un roman qui se démarque par son originalité. Les accents se sont fait la malle. Agacés de ne plus être respectés, de ne plus être utilisés à bon escient, ils ont décidé de quitter l’île où ils vivaient. Il ont embarqué sur une jonque qui les mènera jusqu’en Inde. Chacun se retrouve alors à parler sans accent. Ainsi Erik Orsenna a supprimé les accents de ses dialogues.

– Il me semble … je ne voudrais pas … je crois bien que les accents, nos accents aussi, oui, se sont revoltes. Et le pire, c’est qu’ils m’avaient prevenu.

Certains s’en accomoderont, tandis que d’autres voudront les retrouver à tout prix. Jeanne sera alors chargée de partir à leur recherche. Elle en profitera pour retrouver son frère, parti avec la jonque.

– Une greve, allons donc ! Et qui ça derangerait une greve des accents ?

Une fois arrivée en Inde, elle retrouve la trace de son frère qui fait commerce de ceux qui veulent retrouver leurs accents. Ainsi, des écrivains, des comédiens viennent le voir pour réaccentuer leurs textes. Il propose même des convois jusque dans l’Himalaya, là où se sont réfugiés les accents. Comme l’air y est très froid, lorsque les gens parlent, les mots se figent dans l’air, comme glacés et les accents peuvent s’y replacer.

L’amour des langues

Au delà de l’histoire elle-même, Erik Orsenna nous fait découvrir l’histoire des accents. Ainsi, nous apprenons ainsi que l’accent est un signe diacritique, qui signifie  » se distingue », qui permettent donc de modifier la prononciation des lettres. Outre ceux de l’alphabet latin nous apprenons qu’il existe des accents dans l’alphabet arabe, tibétain, hébraique … Après quelques recherches, j’ai d’ailleurs trouvé une liste assez exhaustive de tous les signes diacritiques (page en anglais).

Les accents peuvent être placés sur, sous, dans, après ou devant un graphème pour en modifier sa prononciation. Ils sont de différentes formes. Il y a nos accents graves et aigues, tréma et circonflexe. La cédille et l’apostrophe sont également des signes diacritiques, puisqu’ils modifient ou suppriment un son. Il y a la tilde espagnole, mais également des accents arrondis, des cédilles aux lettres S ou T, des accents en forme de cercle ou de traits horizontaux.

On comprend qu’Erik Orsenna est un linguiste passionné, qui partage ses connaissances de manière originale. C’était déjà le cas dans un de ses précédents roman : La grammaire est une chanson douce, et semble-t-il dans le roman Les chevaliers du subjonctif.

Mots tibétains accentués

En lisant La révolte des accents, vous aurez un roman original, parsemé de leçons sur les accents dans les différentes langues du monde. On se divertit avec cette histoire loufoque et on s’enrichit avec toutes ces anecdotes sur la langue.

Note : 3.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie Bonus du challenge de janvier. Lire un auteur de l’Académie Française.

Elle m’a également permis de valider la 100è catégorie du challenge annuel. Lire un auteur qui joue avec les mots.

Enfin, j’ai pu valider la catégorie 2 du challenge hivernal. Lire un auteur né entre décembre et mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More