Challenge,  Livres lus,  Service Presse

La folie douce _ Christine Jusanx

Résumé

La folie douce de Christine Jusanx

Juliette et Lucas se sont donné rendez-vous gare de Lyon pour soixante-douze heures d’escapade romantique et secrète dans le sud de la France. Mais à quelques minutes du départ, Lucas n’est toujours pas là, et c’est la mort dans l’âme que Juliette se résout à monter dans « leur » train pour Marseille. Qu’est-il arrivé à son amant ? Pourquoi ne lui répond-il pas ? Trois heures de trajet pour élaborer tous les scénarios possibles, trois jours dans la vie d’une femme pour se questionner sur sa fulgurante passion, ses choix, et faire le bilan de sa vie amoureuse. Le temps d’un voyage à la reconquête d’elle-même pour s’épanouir et se sentir libre d’aimer à nouveau…

Mon ressenti

Un voyage initiatique

Alors que Juliette devait retrouver Lucas, son amant, sur le quai de la gare pour partir trois jours loin de leurs familles, elle se retrouve seule, Lucas n’est pas venu. Elle sait tout de suite que sa folle histoire est terminée mais décide tout de même de partir vers la cité phocéenne.

C’est alors l’occasion pour Juliette de remettre en question sa vie, son couple officiel et sa relation adultère. Comment en est-elle arrivée là ? N’a-t-elle jamais vraiment aimé Benoît, l’homme qui partage sa vie ?

C’est une véritable introspection que Juliette va vivre et lors de ce voyage de quelques jours, elle rencontrera différentes personnes qui lui ouvriront les yeux sur sa vie et sur ses sentiments. A commencer par cette vieille dame dans le train, puis un homme d’un certain âge rencontré sur la plage, et sans oublier sa logeuse avec qui elle deviendra amie.

Tout semblait réuni pour en faire un roman plutôt agréable à lire.

Un personnage antipathique

Pourtant, je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal. J’aurais dû éprouver de l’empathie et de la tristesse pour elle. Et au contraire, je n’ai pas su l’apprécier. C’est un personnage plutôt égoïste, qui au fond sait pertinemment que Benoît n’est pas l’homme de sa vie mais reste avec lui par simplicité.

Les personnes qu’elle rencontre sont moins antipathiques, mais leurs rencontres ne semblent pas forcément naturelles. Passons sur la vieille dame qui lui fait la conversation dans le train, car elle la voit en train de pleurer et souhaite lui changer les idées, mais qui au final n’a pas tellement d’empathie pour elle puisqu’elle finit par lui dire qu’on ne devrait pas pleurer pour un homme.

La rencontre sur la plage est la plus surprenante. Un homme avec son petit fils, qui finit par l’inviter à son anniversaire. J’imagine assez un homme d’un certain âge qui accepte d’inviter une inconnue rencontrée sur la plage à l’anniversaire de son petit-fils. Ce qui semble surprenant est que ce type de réaction n’est pas le reflet de notre société actuelle, plutôt basée sur l’individualisme.

Enfin, la rencontre la plus intéressante est celle avec sa logeuse, qui a su se reconstruire et qui permettra à Juliette d’avancer.

Une lecture monotone

Alors que je m’attendais à une histoire plus impulsive et rythmée, je dois bien reconnaître que je me suis ennuyée durant cette lecture. Y a t-il trop de descriptions, les réflexions de Juliette sont-elles trop nombreuses ? Ou bien est-ce le style de l’auteur qui ne m’a pas convenu ? La mayonnaise n’a pas pris et j’ai beaucoup de mal à savoir pourquoi.

Malgré tout, j’ai été surprise par l’épilogue où bien des années plus tard Juliette revoit Lucas. Il lui explique alors pour quelle raison il n’est pas venu ce jour là, ce jour qui aura changé la vie de Juliette. J’ai apprécié que l’auteure ne nous laisse pas dans le flou, qu’on sache réellement ce qui est arrivé.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie « lire un livre avec une couverture verte » du challenge automnal. Elle m’a également permis de valider la catégorie 26 du challenge annuel, Un titre écrit en jaune sur la couverture.

Merci aux éditions Michel Lafon et Netgalley pour cette lecture.

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *