Challenge,  Livres lus,  Service Presse

Détective Lachance, T.1 Les cartes musicales

Détective Lachance

Résumé

Paris. 1909. Le détective Lachance est bougon, fatigué, et pressé de prendre sa retraite de la Préfecture de Paris. Malheureusement, impossible de se reposer car une nouvelle affaire terrible lui tombe dessus : des femmes de bonne famille sont retrouvées assassinées aux quatre coins de la capitale. Et sur elles, on retrouve systématiquement une carte musicale pour un orgue de Barbarie. Qui pourrait s’en prendre à ces demoiselles ? Et pourquoi ? Lachance va devoir mettre de côté sa mauvaise humeur pour espérer résoudre ces meurtres sordides.

Mon ressenti

Un univers original

Nous voilà plongés dans le Paris de l’année 1909. Nous y retrouvons une ambiance plutôt sordide et sombre. Et surtout, nous sommes plongés dans une sorte d’uchronie fantaisiste. En effet, les différents personnages sont des humains, mais aussi des trolls, des elfes, des fées, des lutins, des nains etc … L’auteur a choisi de garder des dates historiques clés telles que la prise de la Bastille ou l’inauguration de la Tour Eiffel mais en modifiant leur contexte historique afin de le rendre compatible avec son univers.

Je vous avoue que j’ai eu du mal à entrer dans cet univers de fantasy mélé à notre réalité. En revanche, j’ai vraiment eu le sentiment de me retrouver dans ce Paris si typique du début des années 1900.

Un détective plutôt antipathique

On pourrait croire que le Détective Lachance, de par son surnom, sera un personnage agréable et sympathique. Mais c’est tout le contraire que nous avons ici. Il est misogyne, bougon, imbu de lui-même et semble plus penser avec son entrejambe qu’avec son cerveau. Cela dit, ses reparties sont cinglantes et j’ai pris un certain plaisir à le voir être si cynique envers ses congénères, qu’ils soient masculins ou féminins. En revanche, son rapport avec les femmes, même si l’époque s’y prête, est juste insupportable. Etant donné qu’il s’agit d’un premier tome, il reste à espérer que ce personnage évoluera de manière positive par la suite.

Un coupable servi sur un plateau

Son vrai nom est Laffanaire mais son commissaire le surnomme Lachance car il s’avère toujours chanceux lorsqu’il résout un crime. Il se trouve toujours au bon moment, au bon endroit. Cette particularité donne l’impression que l‘enquête est bâclée.

Le livre est très court et comme le détective Lachance découvre des indices sans le vouloir, la fin est extrêmement rapide et le lecteur a peu de temps pour réussir à suivre le fil de l’enquête.

C’est fort dommage car le contexte des crimes est plutôt intéressant. Nous sommes au cœur d’un complot politique mais le coupable semble sortir de nulle part. Comme servi sur un plateau.

Mention spéciale à la couverture qui a tout de suite attiré mon attention et m’a donné envie de lire ce livre.

Note : 2.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’aura permis de finaliser le challenge du mois de septembre avec un nom commun de 9 lettres dans le titre.

Il m’a également permis de valider la catégorie 49 du challenge annuel. Un livre qui contient moins de 30 chapitres.

Merci à NetGalley et aux éditions 404 pour cette lecture.

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *