Livres lus

Et ton coeur qui bat _ Carène Ponte

Résumé

Et ton coeur qui bat.

Au Meilleur Ami de l’Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.

Voyag’Elles : un guide touristique « spécial femmes » que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.

Roxane : en dehors de son blog, une boule de souffrance rongée de culpabilité et de haine envers le responsable de son malheur.

Mais dans l’hôtel où Roxane a décidé de poser ses valises, pour Voyag’Elles, il y a des personnes sages qui, malgré les cruautés du destin, se consolent grâce aux petits bonheurs de la vie… et y trouvent la force d’affronter le lendemain.

Mon Ressenti

Beaucoup d’émotions

Cela fait un an que Roxane a subitement perdu sa fille et son frère jumeau dans un accident de voiture. Depuis, elle est rongée par la colère et la culpabilité. Elle n’est pourtant pas responsable de l’accident. Mais elle ne cesse de se répéter que si elle avait abandonné ses rêves de voyages à la naissance de sa fille, jamais cet accident n’aurait eu lieu.

Gwenole, septuagénaire, a perdu sa femme. Elle est pourtant bien en vie mais est atteinte d’Alzheimer. Elle a complètement oublié l’existence de son mari qui lui rend visite quotidiennement.

Ces deux êtres meurtris vont faire connaissance et se lier d’amitié dans cette auberge si particulière : Au meilleur ami de l’homme. Ils y feront aussi la connaissance de Frederic, le gérant et de sa fille Albane qui viendra mettre beaucoup de gaieté dans leurs coeurs endoloris.

De la tendresse

Cette amitié va leur permettre d’évoluer, de grandir et d’affronter la vie, malgré ses malheurs. C’est un message plein d’espoir et de tendresse que nous livre ici Carène Ponte.

Nous voyons les sentiments et la culpabilité de Roxane se modifier au gré des pages. Comment se pardonner la mort de son propre enfant lorsqu’on se sent responsable ? Comment affronter de face la véritable responsable de l’accident lorsqu’on n’est pas capable de se pardonner à soi-même ?

L’analyse des émotions et des sentiments des personnages est assez profonde sans pour autant tomber dans un ouvrage de psychanalyse. Je regrette juste que dans cette histoire cette mère qui a perdu son enfant si brutalement n’ait pas été suivie psychologiquement. Cela semblerait si logique. Sa guérison se fait grâce à son amitié entre cette jeune fille de 12 ans et cet homme de 72 ans.

Et de l’humour

Je ne vous cacherai pas qu’au début ce roman m’a tiré quelques larmes. Mais pas bien longtemps. Tout en s’attardant sur les sentiments de tristesse et de mélancolie des personnages, l’auteure a aussi fait le choix de faire rire ses lecteurs. Certains chapitres sont donc des articles du blog que tient Roxane. Ses aventures et ses péripéties vous arracheront forcément un sourire. Voire même quelques éclats de rire. La scène du yoga m’a d’ailleurs particulièrement marquée.

Et pourtant, c’est sûrement ce que j’ai le moins apprécié dans ce roman. Pas le côté humoristique qui permet de dédramatiser. Ce que je n’ai pas aimé ce sont les articles de blog qui viennent s’intercaler, même si ils ont leur place dans ce livre puisque c’est le métier de Roxane. Cela dit, cela ajoute un brin d’originalité à ce roman plutôt classique dans l’ensemble.

C’est donc une lecture rapide, simple et agréable qui vous tirera quelques larmes mais qui vous arrachera également quelques sourires au passage.

Note : 3.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 2 du challenge annuel. Un auteur dont l’initiale du prénom est la même que la mienne. Ici, c’est la lettre C.

Merci aux éditions Michel Lafon et à NetGalley pour cette lecture.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *