Le mec de la tombe d’à côté _ Katarina Mazetti

1 23

Résumé

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante.

Mon ressenti

Désirée vient régulièrement sur la tombe de son mari. Elle ne sait pas vraiment pour quelle raison elle y va si souvent. Sûrement parce que c’est ce que doit faire une veuve éplorée. Le souci c’est qu’elle n’a pas l’air éplorée du tout. Sa vie avec son défunt époux ne semblait pas passionnée. Ils vivaient ensemble, voilà ce qui ressort de cette relation. Benny, lui, vient fleurir la tombe de sa mère de manière tape-à-l’oeil. Elle s’habille en beige, est maigrichonne et semble n’avoir aucune personnalité. Il sent le fumier, semble rustre et assez vulgaire. A priori, rien ne pourrait les rapprocher. Mais ils se croisent régulièrement car les deux tombes qu’ils viennent fleurir sont l’une à coté de l’autre. Et c’est par un sourire fortuit que ces deux personnes vont apprendre à se connaître.

Le début du roman semblait très prometteur. J’ai vraiment cru que ce livre me ferait rire. Le premier chapitre donne dans un humour assez caustique. J’ai plusieurs fois souri et pensé “ah, je vais m’amuser”. Puis, passé les premiers chapitres cet humour tend à disparaître pour se focaliser sur la vie de ces deux êtres que tout oppose. Je regrette donc fortement que cet humour grinçant ait rapidement disparu.

Je regrette également que cette histoire entre cet homme et cette femme soit trop rapide. Enfin, j’imaginais une histoire dans laquelle les deux personnes apprendraient à se connaître. Mais leur histoire apparaît très vite. Je n’ai d’ailleurs pas compris pourquoi ces deux là s’évertuaient à essayer de vivre une quelconque histoire entre eux. Les disputes ne manquent pas : ils sont tous les deux tétus et absolument pas prêts à faire des concessions pour l’autre. Ils savent pertinemment que leur histoire est vouée à l’échec, mais ils persistent. C’est assez chiant ! D’autant plus que les personnages sont vraiment stéréotypés. Lui, paysan donc il sent forcément le fumier et est grossier. Elle, bibliothécaire donc évidemment mal habillée, sèche et hautaine. Hormis les quelques sourires au tout début du livre, ce roman m’a vraiment laissée de marbre.

Voilà une belle déception alors que le livre était plein de promesses. De l’ennui, des stéréotypes, une histoire sans queue ni tête. Je ne comprends pas l’engouement qu’il y a eu pour ce roman.

Note : 2 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 4 du challenge mensuel. Titre avec les lettres BAC.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 51 du challenge annuel. Livre édité l’année de vos 15 ans (1998)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE D dit

    oh oh ! 4/10 ! Et moi, j’ai beaucoup aimé contre toute attente ! J’ai lu ça dans un car lors d’un voyage, il y a pas mal d’années et je m’en souviens alors que j’oublie très vite la plupart de mes lectures !
    Par contre, je n’ai pas trop aimé la suite.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More