meta name="example" content="custom: 2022-02-20">

L’inconnu du Grand canal _ Donna Leon

2 21

Résumé

L’inconnu du grand canal

Qui est ce cadavre défiguré qui flottait dans le canal ? Aucun élément d’identification possible – si ce n’est une chaussure –, pas de signalement de disparition dans la région de Venise. Le mystère semble bien épais pour le commissaire Brunetti. Mais, il en est sûr, la victime ne lui est pas inconnue.

C’est l’irremplaçable Mlle Elettra qui l’aide à retrouver la mémoire : l’homme avait été filmé lors des manifestations des agriculteurs, à l’automne. La piste est fragile, mais elle permet au commissaire Brunetti et à l’inspecteur Vianello de remonter jusqu’à un abattoir situé sur le continent, à Mestre, où règnent le chantage et la corruption.

Brunetti se retrouve plongé dans les scandales de l’industrie de la viande et confronté à des questions éthiques, notamment sur le droit des animaux, qui l’ébranlent profondément.

Mon ressenti

L’inconnu du grand canal est le 21ème tome des enquêtes du Commissaire Brunetti. Il semblerait que ce soit très loin d’être son meilleur si on se penche un peu sur les avis des autres lecteurs. Et effectivement, je n’ai pas été très emballée par cette lecture. Un homme a été retrouvé mort dans un canal de Venise. Les enquêteurs ignorent son identité. Rien ne permet de l’identifier hormis une maladie rare. Nous sommes face à une enquête à part entière, et c’est le gros point positif de ce roman. Ce genre de roman policier me manque, bien souvent les auteurs insistent trop sur la vie personnelle des enquêteurs.

Mais alors, pourquoi ce livre ne m’a t-il pas plu ? Tout d’abord car le rythme est très lent. Je comprends que le début soit long puisque les policiers n’ont aucune idée de l’identité de la victime. Mais c’est ce moment là que choisit l’autrice pour introduire des chapitres qui n’ont aucun rapport avec l’enquête. Cela alourdit inutilement le rythme déjà lent. A partir de la moitié du roman, heureusement, l’enquête s’accélère. Et devient intéressante.

On se retrouve alors plongés dans les méandres des abattoirs et des scandales de l’industrie de la viande. Cet aspect là devient passionnant car on se doute que, malheureusement, on ne doit pas être très loin de la vérité. Graisser la patte des vétérinaires pour qu’ils ferment les yeux sur certaines maladies afin que les taux de rejet soient les plus bas possibles, au risque de mettre la santé de la population en jeu. Tout ça, pour de l’argent.

C’est vraiment dommage que le début du roman soit si lent. L’enquête n’en reste pas moins intéressante et je reste curieuse de lire les premiers opus qui ont rendu Donna Leon célèbre.

Note : 2.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 7 du challenge mensuel. Quatrième avec un mot qui évoque la nourriture (viande).

Elle m’a également permis de valider la catégorie 21 du challenge annuel. Titre avec deux mots qui commencent par mes initiales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 commentaires
  1. […] Lire l’article complet […]

  2. PHILIPPE D dit

    Je n’ai jamais lu cet auteur et je pense qu’il vaut mieux que je ne commence pas par celui-ci.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More