meta name="example" content="custom: 2022-01-10">

Le cas étrange du Dr Jekyll et Mr Hyde

1 80

Résumé

Le cas étrange du Dr Jekyll et Mr Hyde

Un monstre rôde dans les brûmes victoriennes de Londres. Il a piétiné une fillette, tué un député et boxé une marchande d’allumettes. C’est un petit homme difforme et mal habillé, qui inspire à tous ceux qui l’ont vu des sentiments mêlés de répulsion, de crainte et de haine. A quoi, à qui ressemble-t-il?

Pourquoi les témoins occulaires de ses méfaits sont-ils incapables de décrire Mr Hyde ?

Mon ressenti

Voici une lecture que j’ai fortement apprécié. Je connaissais déjà les grandes lignes et cela m’a certainement aidée à mieux me concentrer sur la construction du récit et l’écriture.

Cette histoire m’a un peu fait penser à celle de Frankeinstein, de Mary Shelley. C’est l’histoire d’un médecin, le Dr Jekyll, sorte de savant fou, obnubilé par sa double personnalité. A l’aide de certaines molécules, il va créer une drogue lui permettant de changer de personnalité et d’apparence. Apparaît alors Mr Hyde. Il est tellement hideux, qu’il se cache sans cesse, personne ne sait vraiment où il habite et on ne l’attrape jamais. L’auteur a bien évidemment joué sur les mots entre Hyde/hide qui signifie se cacher. Le Dr Jekyll parvient toujours à revenir à sa personnalité de base, mais plus il utilise sa potion, plus sa version maléfique prend le dessus, jusqu’au jour où il ne peut retrouver une apparance ordinaire. Mais Stevenson nous laisse un espoir puisqu’à la toute fin, pris de remords Mr Hyde agira de la manière la plus humaine possible.

Tout au long du récit, Stevenson laisse planer le doute sur Mr Hyde, cet homme qui n’est jamais décrit physiquement par l’auteur. Le simple fait de n’avoir aucune idée sur son apparence physique amplifie le côté surréaliste du récit. On le sait hideux, monstrueux, inhumain, mais on n’a aucune idée de la couleur de ses cheveux, de ses yeux, de la forme de son nez ou autres détails de son visage. D’ailleurs, peut-être son visage ne ressemble-t-il pas vraiment au nôtre ? Le manque de description crée une atmosphère encore plus sombre, plus angoissante face à ce mystérieux personnage.

L’auteur réussit à créer une tension tout au long du livre. Et surtout il arrive à nous faire ressentir qu’en chacun de nous, sommeillent deux êtres. Le bon et le mauvais qu’on préfère cacher. Combien de fois entendons-nous suite à un meurtre effroyable que personne n’aurait pensé que le coupable aurait pu agir ainsi ? Ses voisins, sa famille, personne ne se doutait de la personnalité que le meurtrier cachait ! C’est ce que nous montre Stevenson ici. Le Dr Jekyll, homme apprécié et reconnu a une double personnalité, et celle-ci va jusqu’à tuer.

C’est un chef d’oeuvre littéraire qui nous emmène dans les méandres de nos âmes torturées. Sous ses airs horrifiques, ce texte nous amène à nous poser des questions sur notre moi, sur notre personnalité et sur celle qu’on cache certainement (de manière consciente ou non). Ca en fait donc également un texte à portée philosophique.

Note : 5 sur 5.

Avez-vous lu cette nouvelle ? Quel autre texte similaire me conseilleriez-vous ?

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider les catégories 1 et 6 du challenge mensuel. Titre qui contient les lettres J et R. Couverture qui représente la nuit.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 12 du challenge saisonnier. Auteur dont le nom est composé des lettres S et V.

Enfin, j’ai validé la catégorie 62 du challenge annuel. Couverture avec au moins 4 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. […] Lire l’article complet […]

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More