Challenge,  Livres lus,  Service Presse

Comme les pièces d’un puzzle

Comme les pièces d'un puzzle

Résumé

Dans comme les pièces d’un puzzle, Damien doit repartir de zéro après douze ans dans le coma. Mais est-il vraiment sûr de le vouloir ?

2008. Damien Lenseigne est un homme comblé. marié à une femme extraordinaire, père de deux superbes enfants en bas-âge, ce jeune et brillant chirurgien est en passe de devenir chef de service dans son hôpital.

2020. Damien Lenseigne n’est plus que l’ombre de lui-même. Il se réveille après douze ans de coma, incapable de manger, de bouger, de parler. Son seul moyen de communication ? Cligner des yeux, et espérer que quelqu’un regarde à ce moment-là.

Après tant d’années allongé dans un lit d’hôpital, Damien doit réapprendre à vivre, pour lui, et pour sa famille. Mais tout autour de lui, les personnes qu’il connaissait sont devenues des étrangères. Sa femme, qui n’ose plus l’embrasser ; ses enfants, qui ont grandi sans lui ; ses amis qui ont cessé de prendre de ses nouvelles. Les chuchotements le précèdent, les regards en coin le poursuivent. Il doit maintenant repartir de zéro pour redevenir celui qu’il était. Mais est-il vraiment sûr de le vouloir ?

Mon ressenti

Un thème difficile

Aborder le thème du coma, et notamment du réveil après une dizaine d’années était un sacré challenge. Surtout sans tomber dans le mélo-dramatique. C’est vraiment ce que j’ai apprécié dans cette lecture. L’auteur aborde son sujet avec finesse et humour. Si jamais on s’apitoie sur le sort de Damien, ce n’est jamais très long. C’est Damien lui-même qui nous narre son histoire et même s’il passe par des phases de dépression, il finit toujours par rebondir.

Tout le long du roman j’ai été stupéfiée par la connaissance de l’auteur sur le milieu médical. Il décrit avec énormément de précision toutes les étapes de guérison du personnage principal, connait toutes les professions liées de près ou de loin à la médecine. Et à la fin du livre, quand viennent les remerciements, nous apprenons que l’auteur est lui-même médecin généraliste.

Malgré tout, il a su ne pas faire de son roman un catalogue de données médicales. Et nous ressortons de cette lecture avec le sentiment d’en savoir vraiment plus sur la manière dont on se reconstruit après une telle épreuve.

Un bel hommage

A travers son roman, l’auteur rend hommage à toutes ces personnes indispensables dans les hôpitaux, qu’on nomme les blouses blanches.

Le narrateur, neuro-chirurgien, réalise qu’il a souvent été condescendant avec le personne médical par le passé. Il les prenait de haut, estimant que son statut de médecin le rendait supérieur. Son nouveau statut de patient lui fait comprendre l’importance des nombreuses personnes qui travaillent dans l’ombre des médecins. Le personnel médical, toutes professions confondues, étant indispensable à la guérison des malades.

Infirmières, psychologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes … L’auteur nous montre à que point toutes ces professions sont nécessaires.

Psychologie des personnages

Se réveiller après 12 ans de coma n’est pas anodin. Que ce soit pour le malade ou ses proches. L’auteur aborde avec simplicité et humour cet aspect psychologique. Comment aurions-nous réagi à leur place ?

L’auteur a su se concentrer sur l’humain et sur ce que l’on pourrait ressentir dans cette situation : sa famille a continué à vivre, à se construire sans lui. Ses enfants ne l’ont jamais vraiment connu, vu qu’ils étaient bébés au moment de son accident. Le narrateur doit apprendre à refaire connaissance de sa femme qui n’est plus la même que celle qu’il a laissée douze ans auparavant. Il doit apprendre à connaitre ses enfants devenus adolescents, pour qui ce réveil doit également difficile à vivre, avec tous les questionnements que cela entraine.

Un joli roman

Le bandeau l’annonçant comme roman de l’été est dommage selon moi. Un roman de l’été est une lecture légère à mon avis. Ce n’est pas le cas ici. Malgré une écriture fluide et humoristique, le sujet abordé est profond et sérieux. C’est une lecture touchante à tel point on voit le personnage principal évoluer au fil du temps. Et pourtant, je me répète, on ne s’apitoie quasiment jamais sur le sort de Damien. L’auteur a vraiment su aborder le sujet sans nous tirer des larmes.

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 19 du challenge annuel. Un titre qui comprend toutes les lettres de votre prénom (Cécile).

Merci aux éditions Hugo Roman et NetGalley pour cette lecture très agréable.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *