Demain j’arrête ! Gilles Legardinier

0 89

Résumé

Et vous, quel est le truc le plus stupide que vous ayez jamais fait ? Comme tout le monde, Julie en a fait beaucoup. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu – obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier…

Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants.

Mon avis

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre de Gilles Legardinier et comme la fois précédente, je n’ai pas été déçue du voyage. J’ai rarement autant ri pendant une lecture. Les situations dans lesquelles se met Julie sont parfois à exploser de rire. Elle trouve toujours le moyen de commettre une catastrophe.

Julie a un nouveau voisin dont le nom l’intrigue. Il s’appelle Ricardo Patatras, mais se fait appeler Ric. Lorsqu’elle découvre son nom sur sa boîte aux lettres, elle n’a qu’une idée en tête : voir à quoi ressemble ce mystérieux voisin au nom aussi loufoque. Et elle va se mettre dans des situations les plus cocasses ! Elle finira par faire sa connaissance. il est évidemment beau comme un Dieu et Julie voudra à tout prix le revoir. Pour s’aider dans sa quête, elle n’hésitera pas à saboter quelques appareils, à coincer sa main dans sa boîte aux lettres ou à faire du jogging avec une jambe blessée.

Et lorsqu’elle commence à avoir des doutes sur cet homme (que fait-il tous les jours, à courir avec un énorme sac sur le dos ?), elle va imaginer différents scénarios le concernant.

L’auteur nous mène par le bout du nez car nous aussi, lecteurs, devenons avide de savoir si Ric cache effectivement quelque chose. Peut-être est-ce un espion ? Un échappé de prison ? Nous en savons si peu sur lui, et il en dit si peu à Julie que tous les doutes sont permis.

Alors même si ce roman est sur un fond d’histoire d’amour, et qu’au premier abord il nous fait penser à de la chick-lit, c’était une lecture vraiment très plaisante. Je le conseille à quiconque a envie de passer un bon moment de lecture.

Et comme dans son roman précédent, Gilles Legardinier aime écrire des remerciements en fin de livre, et ceux-ci sont excellents à lire. Il y accorde énormément de soin, il y partage avec ses lecteurs des petites bribes de sa propre vie, nous explique comment lui sont venus ses personnages, ses idées. C’est vraiment original et comme toujours, on a le sourire en les lisant.

Enfin, j’ai remarqué que presque toutes ses couvertures de roman comportaient un chat. Ce n’est pas pour me déplaire moi qui adore la race féline, mais je vous avoue que tout au long du roman je me suis demandé quel était le rapport avec ce livre, et c’est à la toute fin qu’on le comprend. Et comme je suis curieuse, je suis allée chercher pourquoi tous ses livres représentaient des greffiers, en voici la réponse par l’auteur lui-même qu’on peut retrouver sur son site :

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider plusieurs défis :

  • la catégorie 92 du challenge annuel : lire un livre qui a été adapté en BD.
  • La dernière catégorie du challenge du mois d’août avec un accent circonflexe dans le titre. Ce challenge est donc complet.

A ce jour j’ai complété 93% du challenge annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More