La jeune fille et la nuit

Résumé

Cote d’Azur – Hiver 1992

Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».

Personne ne la reverra jamais.

Cote d’Azur – Printemps 2017

Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime -les meilleurs amis de Vinca- ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

Mon avis

C’est le premier roman écrit par Guillaume Musso que je lis et je dois vous avouer que j’avais une légère appréhension. Considéré comme un auteur populaire, j’ai le sentiment que soit les lecteurs l’adorent, soit ils le détestent. Comme il s’agissait d’un auteur à lire en commun dans le groupe de lecture Facebook et que j’aime bien sortir de ma zone de confort littéraire, je me suis lancée. Et c’est avec plaisir que j’ai découvert sa plume. Certes, il ne s’agit pas ici de grande littérature et je pense que son écriture est accessible à bon nombre de lecteurs (ce qui est sûrement à l’origine de sa popularité). Dans un sens, c’est positif car ça permet d’ouvrir les portes de la lecture aux plus réticents.

La jeune fille et la nuit est un roman qu’on peut qualifier de policier sans vraiment l’être. En 1992, Thomas et Maxime ont assassiné Alexis Clément, leur professeur de philosophie, persuadés que celui-ci avait abusé de la fille dont Thomas était éperdument amoureux, Vinca. Les deux garçons seront épaulés par le père de Maxime pour cacher le corps et le faire disparaître. Pour cela, le père de Maxime, entrepreneur dans le bâtiment, va emmurer le cadavre dans les fondations du gymnase qu’il construit. Quelques jours plus tard, Vinca est portée disparue. Tout porte à croire qu’elle avait une relation avec Alexis et que les jeunes amoureux se sont enfuis. L’enquête est bouclée. Thomas et Maxime peuvent souffler.

2017. Le lycée dans lequel ont étudié Maxime et Thomas a décidé de démolir le gymnase afin de construire un bâtiment plus récent et prestigieux à l’occasion de son cinquantenaire. Le passé rattrape nos deux personnages, devenus adultes. Lors de la destruction du bâtiment, le corps d’Alexis sera découvert et les deux hommes seront incriminés.

Invités en tant qu’ancien élève à la cérémonie des 50 ans du lycée, Thomas et ses anciens amis se retrouvent pour une journée aux portes de l’enfer. Quelqu’un connaît la vérité et les menace. Sous couvert de lettres anonymes cette personne les met en garde et leur annonce sa vengeance. Mais qui donc est au courant du drame qu’ils ont si bien tenté de camoufler ?

De rebondissements en rebondissements, de surprises en surprises, Guillaume Musso nous balade. Et petit à petit la trame de l’histoire se déroule devant nos yeux. Les aller-retours entre le présent et le passé sont assez ingénieux et permettent au lecteur de revenir dans l’ambiance des années 90. Les références culturelles de cette époque sont nombreuses et le lecteur qui aura connu ces années pourra ressentir une certaine nostalgie.

Malgré une intrigue bien ficelée, ce roman n’est pas parfait. J’ai pu noter quelques incohérences. Première incohérence, l’enquête se déroule majoritairement sur une seule journée. Or, les événements sont très nombreux et il est peu probable de pouvoir vivre tout ceci en si peu de temps. Deuxième incohérence, lorsque Thomas s’en prend à son professeur de philosophie, l’arrivée de son ami Maxime n’est pas expliquée. Il arrive juste au bon moment, un peu de manière hasardeuse. On peut surtout se demander pourquoi il venait voir l’enseignant et ce n’est pas expliqué. Troisième incohérence, un des personnages fait une chute de 8 mètres et semble n’avoir quasiment aucune séquelle. Il a bien été dans le coma quelque temps entre la vie et la mort, mais sa rémission est spectaculaire. Je suis certaine qu’on pourrait en citer quelques autres, et c’est sûrement le plus gros défaut de ce livre.

C’est malgré tout une lecture que j’ai appréciée. Les personnages, bien que meurtriers, sont attachants et de fil en aiguille nous comprenons pour quelle raison ils en sont arrivés à une telle extrémité.

Note : 3 sur 5.

Mes challenges

Grâce à cette lecture, j’ai pu terminer le challenge estival avec la catégorie 1 (une couverture où l’on voit un palmier).

J’ai également pu valider une des catégories du challenge du mois d’août avec un synonyme du mot « doute » sur la quatrième de couverture (ici « questionnement »).

J’ai également validé une catégorie du challenge des zodiaques. Il fallait lire un livre où l’on retrouve une forte amitié.

challengeEnquête
Comments (1)
Add Comment