Les éclats de la fratrie Aupic _ Melissa Restous

Résumé

1897, Paris, île de la Jatte. Marie et Charles Aupic se préparent à accueillir leur troisième enfant. L’allégresse régit le quotidien de cette famille que rien ne saurait séparer.

1915. Marie Aupic n’est plus et a emporté avec elle tout l’espoir d’un avenir radieux. Dans un pays en proie à la guerre, la fratrie se disperse et les destinées se troublent. Alors que les chemins individuels se dessinent, Maximilien, Madeline et Marceau parviendront-ils à renouer les liens brisés et retrouver leur félicité d’antan ?

Entre déconstruction et métamorphose, découvrez l’histoire de la famille Aupic, ternie par la rancœur.

Mon ressenti

Madeline, Maximilien et Marceau sont frères et sœur. Ils vivent seuls avec leur père dont l’absence de sa femme l’a rendu apathique. Il a des attentes bien précises au sujet de ses enfants qui doivent agir comme la société bourgeoise l’entend. Ainsi, Madeline est vouée à épouser un homme de bonne famille. Maximilien, qui rêve d’être écrivain, devra suivre des études de médecine. Quant à Marceau, il ne sait plus quoi faire de lui et ne sait agir qu’avec violence. Ce dernier n’entend pas suivre les préceptes de la bourgeoisie et veut vivre de sa passion : les planches.

Ces trois personnages sont tous très intéressants à leur façon. Mais je dois bien reconnaître que celui de Madeline est celui qui m’aura laissée le plus perplexe. Bien élevée, dans les traditions, elle n’attend qu’une chose : son mariage avec Basile. ll est beau, il est riche et semble plutôt de bonne compagnie. Mais un lecteur qui a le nez fin sentira que tout cela n’augure rien de bon pour Madeline. Maximilien, lui, rêve de devenir écrivain mais ce n’est pas un métier respectable aux yeux de sa famille, il le sait. ll sera donc chirurgien. Amoureux fou de Béatrice, il décide de se fiancer avec elle alors qu’elle n’est pas de la même classe sociale que lui. Marceau, quant à lui, est le rebelle de la famille. Il souhaite devenir comédien et ne comprend pas que sa famille l’en empêche et voit cette passion d’un mauvais oeil.

Chacun des personnages va évoluer à sa manière jusqu’au jour où la guerre éclate. Même si au début, le personnage de Madeline est celui que j’appréciais le moins, j’ai fini par l’aimer à la fin du roman, lorsqu’elle a enfin changé. C’est dommage, car c’est finalement celle qui évolue le plus étant donné qu’elle était coincée dans son carcan. Mais l’autrice a un peu survolé cette partie et son changement va beaucoup trop vite à mon goût. On comprend ce qui amène Madeline à évoluer mais j’aurais préféré mieux suivre son évolution.

Mon personnage préféré reste Maximilien, droit dans ses bottes à tout instant. Pourtant la vie ne sera pas tendre avec lui. Cependant, je trouve que sa passion pour l’écriture n’est pas assez mise en avant. Enfin, le personnage de Marceau est très attachant car il doit se battre contre les préjugés et les attentes sociales liées à sa famille. Un très beau personnage qui évolue lui aussi profondément et qui sera le seul à s’opposer franchement à son père.

Il m’aura manqué de peu pour que ce livre soit un coup de cœur. J’ai vraiment passé un très bon moment au coeur de cette famille, mais je regrette vraiment que l’évolution du personnage de Madeline n’ait pas été plus approfondie.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie du challenge annuel Vivre Livres. Auteur qui a écrit dans au moins 2 styles différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *