Le cinéma de rêve face à la mer

1 19

Résumé

Le cinéma de rêve face à la mer

Le plus beau des cinémas est toujours celui de son enfance. Il faut dire que le Palace, avec sa belle façade Art déco décatie et sa vue imprenable, est une merveille en soi. Si Gina, trentenaire londonienne, l’aime tant, c’est aussi que le hall abrite la gelateria de ses grands-parents. Or, tout comme le cinéma, la boutique menace de fermer ses portes. De retour en Cornouailles, la jeune femme compte bien mettre à profit cette parenthèse pour les rénover. Et, pourquoi pas, relooker sa vie ! Glaces à l’italienne et fauteuil pour deux… Demandez l’programme !

Mon ressenti

Voici l’avant-dernier livre sélectionné dans le cadre du Grand Prix des lecteurs Pocket. Ce roman est vraiment en contradiction totale avec le reste de la sélection, puisque celui-ci est un roman feel-good. Gina revient sur les terres de son enfance, en Cornouailles pour aider son grand-père qui vient de se casser une jambe. D’origine italienne, ce dernier tient une gelateria, fabrique de glaces à l’italienne. Evidemment, au début ce dernier est réticent à recevoir de l’aide et surtout à voir évoluer les parfums de ses glaces. En effet, si tel parfum fonctionne, à quoi bon en créer de nouveau ? Mais c’était sans compter sur Gina. D’autant plus que le cinéma de son adolescence est presque à l’abandon, le gérant ne sachant plus comment attirer la clientèle. Elle lui propose alors des soirées thématiques et au passage en profite pour créer des parfums de glace en lien avec ce thème.

C’est une lecture sympathique mais sans plus. Tout est prévisible, du début à la fin. Il y a énormément de redites. Le roman est coupé en deux parties. La manière dont la deuxième partie est écrite laisse à penser qu’il s’agit de deux nouvelles qui se complètent. En effet, au début de la deuxième partie l’autrice présente de nouveau les personnages, en rappelant leur trait de caractère ou des événements de la première partie. En général, on ne fait pas ça au milieu d’un roman, mais au début d’un tome 2 pour rappeler les faits.

Le roman se passe en Cornouailles, qu’on pourrait comparer un peu au Finistère. Des paysages valonnés, des falaises et des côtes rocheuses. Cette région anglaise a inspiré de nombreux romanciers, dont Daphné du Maurier, dont on retrouve de nombreuses descriptions dans L’auberge de la Jamaïque. Mais dans ce roman, point de descriptions. On va à l’essentiel et c’est bien dommage. Enfin, les personnages manquent de profondeur, ils sont trop lisses pour que ça reflète la réalité.

Le cinéma de rêve face à la mer, vous l’aurez compris, ne m’a pas enthousiasmée. C’est un lecture de plage, pour se détendre, sans prise de tête. Ce n’est décidément pas le genre de lecture qui me convient.

Note : 3 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider les catégories 1 et 10 du challenge mensuel. Titre avec une étendue d’eau et Référence à un réseau social.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 commentaire
  1. PHILIPPE dit

    Je ne vais pas à la plage, alors, je ne vais pas trop m’y attarder…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More