Valentine ou la belle saison

0 145
Valentine ou la belle saison

Résumé

Valentine ou la belle saison.

A 48 ans et demi, divorcée et sans autre travail que l’écriture d’un manuel sur la sexualité des ados, Valentine décide de s’offrir une parenthèse loin de Paris, dans la vieille demeure familiale. Là-bas, entourée de sa mère Monette et du chat Léon, elle espère faire le point sur sa vie.
Mais à la faveur d’un grand ménage, elle découvre une série de photos de classe barbouillées à coups de marqueur noir. Ce mystère la fait vaciller, et quand son frère Fred débarque, avec son vélo et ses états d’âme, Valentine ne sait vraiment plus où elle en est.
Une seule chose lui semble évident : elle est arrivée au terme de la première moitié de sa vie.
Il ne lui reste plus qu’à inventer – autrement et joyeusement – la seconde.

Mon ressenti

Un roman plein de fraîcheur

De nombreux adjectifs me viennent suite à cette lecture très agréable. Fraîche, dynamique, douce, pétillante. De nombreux adjectifs qui montrent à quel point l’autrice a su me toucher en tant que lectrice. Tout commence par Valentine qui décide de retourner voir sa mère dans sa maison d’enfance. Son frère, Fred, la rejoint rapidement. On découvre alors une relation fraternelle pleine d’amour et de bienveillance. Nous découvrons rapidement que Valentine, divorcée depuis une dizaine d’années, a développé quelques troubles psychologiques et que son frère s’en inquiète. Sans pour autant entrer dans son intimité, son frère est présent alors que lui-même traverse une période compliquée dans son couple.

Le message que nous transmet l’autrice est très optimiste. Malgré sa légèreté, elle aborde au travers de son roman des sujets plus grave comme le deuil, la culpabilité, les conséquences de nos actes passés et de ceux de nos parents.

Un roman familial

Lors de son retour dans la maison familiale, Valentine découvre de vieilles photos de classe. Sur certaines d’entre elles, une personne a volontairement été effacée au feutre. Qui a donc bien pu faire ça ? Qui se cache donc derrière ces gribouillages ? Rapidement, nous plongeons au coeur de secrets familiaux bien gardés.

Et de fil en aiguille Valentine et Fred seront confrontés à de nouvelles problématiques. On pourrait alors craindre un roman trop profond et dramatique. Mais il n’en est rien. L’autrice a su apporter de l’humour et de la gaieté dans un roman qui aurait pu être plombant.

(attention, spoiler)

Valentine se découvre une affection inconnue pour son frère et l’attachement que Valentine a pour sa maman est très fort. Si fort qu’elle n’a pas réellement su en faire le deuil, comme nous l’apprenons quelques pages après le début du roman. L’autrice a réalisé un joli tour de magie car je pensais réellement que Monette, la maman, était toujours en vie. Nous apprenons peu après que celle-ci est décédée peu de temps avant et que Valentine voit son fantôme. Loin des spectres et esprits malveillants, elle partage avec la vision de sa mère des moments privilégiés qui lui permettent malgré tout d’avancer et de progresser. Cette présence spirituelle de la maman de Valentine donne un côté très poétique et de la tendresse à ce roman.

Valentine ou la belle saison

C’est donc une lecture très rafraîchissante et originale que nous propose Anne-Laure Bondoux. Je découvre cette autrice et lirai avec plaisir ces autres ouvrages.

Note : 4 sur 5.

Mes challenges

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge de Février. Livre dans lequel un des personnages s’appelle Valentin(e).

J’ai également validé la catégorie 74 du challenge annuel. Couverture dont la couleur principale est votre couleur préférée.

Avez-vous déjà lu ce roman ou un livre d’Anne-Laure Bondoux ? Lequel me recommanderiez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More