Challenge,  Livres lus,  Service Presse

Community _ Luna Joice

community luna joice

Résumé

Community de Luna Joice

3006. La Terre a été pacifiée grâce à Community, une technologie révolutionnaire qui permet à l’homme de communiquer par télépathie. L’égoïsme mis de côté au profit de la collectivité, conflits et inégalités appartiennent désormais au passé.
Passionnée par les étoiles, Lyah est une jeune femme dotée d’une profonde soif de connaissances, qui la pousse à se poser beaucoup de questions sur le monde qui l’entoure. Bien plus que tous ceux qu’elle connaît… Pourquoi les humains ont-ils désormais interdiction de se toucher ? Pourquoi ne peut-elle pas choisir elle-même sa future Assignation ? Et pourquoi certaines bases de données lui sont-elles inaccessibles ?
Tandis qu’elle exhume secret après secret sur la société aseptisée dans laquelle elle vit, une interrogation grandit dans son esprit.
Pour Community, à quoi l’humanité a-t-elle renoncé ?

Mon ressenti

Community, une dystopie

Bien que Community soit un roman de Sciences-Fiction, c’est avant tout une dystopie. Community nous décrit une société qui semble parfaite à tous points de vue. Le monde est en paix, plus aucun conflit n’oppose les différents pays. Et pour cause, les pays en tant que tels n’existent plus, ils se sont tous alliés progressivement à la société Community. L’égoïsme semble également avoir disparu, chacun agit pour le bien d’autrui avant tout, agit pour sa communauté. Même la monnaie a disparu, tous les biens ont été mis en commun. C’est ainsi qu’a été pensé Community. Cette société qui semble utopique au premier abord m’a fait penser aux idées des anciens partis communistes, qui pour beaucoup ont fini en dictature.

Progressivement, les êtres humains ont été dotées d’une puce qui leur a permis de communiquer grâce à la télépathie. Mais rapidement, nous sommes face aux limites d’une telle technologie. Bien que les dirigeants ne semblent pas avoir de mauvaises intentions, la société Community a fini par imposer ses propres lois : chaque individu se voit imposé son métier et son « époux/épouse » lors de son Assignation, à l’âge de 21 ans. Toujours dans une même optique : pour le bien de tous. C’est d’ailleurs le leitmotiv de Community.

Mais à trop vouloir œuvrer pour le bien de tous, les membres de cette société en ont oublié l’essentiel : eux-mêmes. A tel point que ceux qui ont osé être un tant soit peu égoïste ont fini par être éliminés. Et par égoïsme, j’entends par ici la volonté d’être heureux. Car finalement, dans Community, les êtres sont-ils heureux ?

Ainsi, si vous êtes à la recherche d’un roman purement SF, je pense qu’il faudra chercher ailleurs.

Un roman jeune-adulte

Alors que je pensais rencontrer des difficultés à lire ce roman, étant peu habituée à la science-fiction, j’ai été surprise par la facilité avec laquelle j’ai tourné les pages. Ce roman est vraiment simple à lire, pas de phrases alambiquées, pas de société ultra complexe à décrypter. C’est la raison pour laquelle je pense que ce roman est plutôt axé jeune adulte. D’autant plus que l’héroïne Lyah et les principaux personnages Issac et Caleb sont de jeunes adultes de 21 ans.

D’ailleurs, au début du roman, Lyah paraît plus proche d’une adolescente que d’une jeune adulte. Que ce soit dans ses pensées que dans ses actions. Cependant, ça ne nous empêche pas de nous attacher à elle et à son caractère bien trempé. C’est ainsi grâce à son caractère qu’elle viendra bouleverser l’ordre qui règne.

Alors que la facilité du roman pourrait en rebuter plus d’un, je pense au contraire que c’est ce qui m’a permis d’apprécier un roman au genre auquel je ne suis pas habituée. En effet, un monde trop complexe m’aurait sûrement découragée. Il me faut habituellement faire beaucoup d’efforts pour imaginer un monde différent du nôtre.

Une histoire un peu trop simple

Même si je disais précédemment que l’univers simple qui nous est décrit m’a bien aidée à m’imprégner de cette société, je pense cependant que l’histoire n’a pas été assez poussée.

Effectivement, dès le début le lecteur comprend que ‘Assignation est un événement important pour nos personnages et qu’à partir de ce moment là les choses vont commencer à changer. Ainsi, Lyah va remettre en question Community et se demander si l’homme n’a pas été privé du plus important : les sentiments. Mais ces questions sont finalement survolées.

La fin du roman, et la fin de Community telle que décrite au début du roman est très rapide, trop rapide. Lyah va donc s’opposer au système en place, mais elle ne rencontrera que très peu d’obstacles, voire aucun. Ainsi, lorsqu’elle entre par effraction dans le bureau de son supérieur, il est difficile d’imaginer qu’elle ne rencontre aucune difficulté. Pourtant, vu les systèmes de sécurité actuels, on imagine difficilement qu’en 3006 ceux-ci ne se soient pas améliorés et qu’un bureau officiel ne soit pas mieux surveillé, même en pleine nuit. De même, tous les personnages hormis son supérieur de Lyah décident de lui faire confiance sans même qu’elle ait besoin de se justifier.

C’est donc un avis plutôt mitigé. C’est un livre qui se dévore, par sa facilité de lecture et son univers plus simple à comprendre. Mais du coup, il est tellement simple que son dénouement ne nous réserve aucune surprise.

Note : 3 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie « un titre en anglais » du challenge d’automne. ainsi que la catégorie 54 du challenge annuel : un livre écrit en « je ».

Merci aux éditions Hugo Roman et à NetGalley pour cette lecture.

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *