Challenge,  Livres lus,  Service Presse

La nanny _ Gilly MacMillan

La nanny Gilly Macmillan

Résumé

Jocelyn, sept ans, aime sa nourrice plus que tout. Lorsque celle-ci disparaît sans laisser de traces, Jo est inconsolable. Comment a-t-elle pu partir ainsi, sans même lui dire au revoir ?
Trente ans plus tard, Jo se voit obligée de retourner vivre dans la demeure familiale, malgré la relation conflictuelle qu’elle entretient avec sa mère.
Alors qu’elle passe des jours sombres dans la bâtisse immense et inquiétante, une nouvelle vient bouleverser son quotidien : Hannah, sa nourrice, est de retour. Jo exulte, ravie de retrouver enfin la seule personne qui l’a réellement aimée.
Mais lorsque des restes humains sont découverts dans le jardin, la situation vire au cauchemar. Que s’est-il réellement passé lorsqu’elle était enfant ? Quels secrets cachait sa nourrice et que fuyait-elle ? Peut-elle faire confiance à sa mère ?
Huis clos étouffant, La Nanny prouve une nouvelle fois le talent de Gilly Macmillan pour les intrigues psychologiques parfaitement maîtrisées.

Mon ressenti

Un roman mystérieux

Bien que cette lecture ne soit pas un coup de coeur, j’ai apprécié le mystère qui tourne autour des événements qui ont eu lieu en 1980. On sait qu’un drame s’est produit, mais on ignore lequel et petit à petit on commence à le deviner, et les questions qui vont avec ne cessent de croître.

Les trois personnages principaux nous sont présentés au travers des points de vue de Jo (la fille de maintenant une quarantaine d’années) et de Virginia, sa mère. Et il est difficile de savoir à qui on peut faire confiance. Car les avis de chacune divergent concernant chacune d’entre elles.

Jo fait un portrait de sa mère peu élogieux. Une mère distante, peu aimante. En revanche, elle appréciait énormément sa nanny et ne comprend pas les réticences de sa mère vis à vis de cette dernière.

Virginia, au contraire, semble vouloir protéger à tout prix sa fille d’un danger qui pourrait venir de cette nanny. Elle le répète souvent, tout ce qu’elle fait est pour protéger sa fille. On ne comprend donc pas que Jo ne puisse pas voir que la nanny est dangereuse et manipulatrice.

Hannah, la nanny reste une femme mystérieuse, subitement disparue en 1984 et qui réapparaît du jour au lendemain quelques jours après la découverte d’un crâne humain dans le lac de la maison familiale. Elle semble avoir échappé à la mort, mais nous ignorons dans quelles circonstances.

Une écriture décevante

En revanche, je n’ai pas apprécié la manière dont le texte a été écrit. C’est souvent décousu, il est difficile de se repérer chronologiquement dans les chapitres. Par exemple, à un moment donné Jo discute avec sa mère et le paragraphe suivant elle nous dit qu’elle arrive à son travail, sans aucune transition, ou saut de ligne.

L’avis de la mère, Virginia, gâche le suspens. En lisant ses passages, on sait qui manipule qui. J’aurais préféré encore plus de mystères. Ou bien une narration extérieure (ici, Jo et Virginia sont des narratrices en « je ») qui aurait permis de ne pas avoir la pensée de la mère et donc de laisser subsister le doute.

Enfin, la fin est trop rapide. Tout s’enchaîne dès que Jo découvre la vérité sur sa nanny. Et le roman est bouclé en quelques chapitres.

La présence des inspecteurs, quant à elle, me semble presque inutile, sauf peut-être à la fin lorsqu’ils apportent quelques éléments sur la nanny, mais ce n’est pas un livre qui repose sur une enquête. Ils sont là car un crâne a été retrouvé mais finalement on se pose peu la question de savoir à qui il appartient. Il s’agit plus d’une analyse relationnelle entre les différents personnages qu’une enquête à part entière.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie Un auteur dont le nom ou prénom est composé de 9 lettres pour le challenge mensuel de Septembre.

J’ai également validé la catégorie 20 du nouveau challenge annuel. Un titre qui ne comprend aucune lettre du mois au cours duquel vous le lisez (lu en septembre)

Merci à NetGalley et aux éditions Les escales pour cette lecture.

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *