Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Résumé

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une.

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce et repart à la conquête de ses rêves…

Mon ressenti

Ce roman est le premier de Raphaëlle Giordano. C’est le bazar du zèbre à pois qui m’a donné envie de me lancer dans cette lecture qui tronait depuis un moment sur l’étagère de ma bibliothèque. Tout comme son dernier opus, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une est une roman à visée de développement personnel.

Nous suivons Camille. Cette jeune femme a tout pour être heureuse. Un job bien payé, un mari et un enfant. Une famille plutôt unie. Mais alors, pourquoi ressent-elle ce spleen, ce manque d’entrain alors que tout va bien pour elle ? Elle va rencontrer par hasard, Claude, routinologue. Raphaëlle Giordano aime les néologismes. Le routinologue est une personne qui nous aide à trouver du sens à notre existence et à nous donner les moyens d’atteindre les objectifs. Ainsi, il va lui fixer des petits objectifs à atteindre pour améliorer sa qualité de vie et donner du sens à sa vie.

Elle va réussir à s’épanouir et à réaliser des rêves qu’elle avait enfouis par la peur de l’échec. Peur transmise par sa propre mère qui lui souhaitait d’avoir une vie stable et sereine. Claude va lui apprendre à faire confiance à son instint. Plus qu’un roman, ce livre nous donne des clés pour améliorer notre vie. Tous les défis lancés par Claude peuvent être adaptés à notre propre vie. Je me suis d’ailleurs surprise à prendre des notes dans un petit carnet alors que je ne le fais jamais lors de mes lectures.

Malgré tout, je ne pense pas que ce roman restera gravé dans ma mémoire. Tout comme le bazar du zèbre à pois, il pousse la porte de l’espoir et l’optimisme. Mais, même s’il se laisse lire facilement, ça n’en fait pas pour autant un excellent roman. Je ne pense pas que ce soit un livre à lire juste pour le plaisir de lire, mais un roman à lire pour apprendre, faire des pauses, prendre des notes et réfléchir à notre vie. Un livre qui permet de prendre un peu de recul sur notre propre vie.

Marque page Conçu par ma maman. Vous pouvez visiter son blog Poésies Visuelles.

Même si j’ai passé un agréable moment auprès de Camille, je ne pense pas lire les autres. Ses romans ayant tous pour objet le développement personnel, je crains qu’ils ne se ressemblent tous.

Note : 3.5 sur 5.

Mes challenges

Cette lecture m’a permis de valider la catégorie 69 du challenge annuel. Titre écrit sur deux lignes sur le dos.

Elle m’a également permis de valider la catégorie 1 du challenge printanier. Titre avec un mot invariable.

développement personnel